Bien que sous pression, les marchés d'actions ne rompent pas. La Federal Reserve, notamment, y veille. Jerome Powell, son président, a en effet annoncé, depuis Chicago, que l'institution tiendrait compte d...

Bien que sous pression, les marchés d'actions ne rompent pas. La Federal Reserve, notamment, y veille. Jerome Powell, son président, a en effet annoncé, depuis Chicago, que l'institution tiendrait compte de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Traduisez: elle pourrait diminuer son taux directeur.Les Bourses ont en d'autres termes la certitude que la Fed volerait à nouveau à leur secours si le conflit s'éternisait et que la conjoncture économique mondiale se détériorait davantage. Le repli des marchés devrait donc s'interrompre au moins jusqu'à la réunion de l'institution, ces 18 et 19 juin. L'étape suivante sera la rencontre du G-20, les 28 et 29 juin à Osaka (Japon): l'on saura alors si Donald Trump et Xi Jinping ont décidé d'enterrer la hache de guerre. Ces deux événements marqueront l'été boursier de leur empreinte. La perspective d'une baisse de taux aux Etats-Unis a provoqué un repli du dollar et un rebond du cours de l'or, lequel a été bénéfique aux mines d'or et d'argent.