Fin août, à la publication des semestriels des deux sociétés, nous avons indiqué notre intention d'échanger des actions du groupe Tessenderlo contre des actions Picanol pour des motifs technico-comptables et financiers.
...

Fin août, à la publication des semestriels des deux sociétés, nous avons indiqué notre intention d'échanger des actions du groupe Tessenderlo contre des actions Picanol pour des motifs technico-comptables et financiers.Depuis le 1er janvier 2019, ce n'est plus la seule contribution nette du groupe Tessenderlo qui est intégrée aux résultats de Picanol: ses résultat net, chiffre d'affaires (CA) et cash-flow et résultat opérationnels sont pris en compte - une énorme différence. Au premier semestre, les activités traditionnelles ont représenté à peine 22% du CA du groupe, qui compte désormais cinq départements, outre ses deux divisions Machines à tisser et Industries. Les activités de l'"ancienne" Picanol sont désormais regroupées dans le département Machines & Technologies, avec quatre divisions du groupe Tessenderlo (Agro, Bio-valorisation, Solutions industrielles et T-Power). Sur le plan technique, un titre Picanol est de plus en plus assimilable à un titre Tessenderlo. Le résultat 2019 de Picanol sera bien inférieur à celui des années précédentes en raison du conflit commercial sino-américain, ce qui bride le cours de l'action: la valorisation de la division Machines à tisser a considérablement baissé depuis 18 mois. Nous y voyons un phénomène temporaire et croyons toujours dans le potentiel haussier à long terme de l'activité et dans celui de la transformation du groupe.Le rapport d'activité des deux sociétés pour le troisième trimestre nous a pour l'instant freinés dans notre élan. Il est clair que le groupe Tessenderlo est en meilleure posture que Picanol; ses résultats surprennent agréablement depuis plusieurs trimestres maintenant. Du reste, l'actionnaire de référence, Luc Tack, continue d'acheter régulièrement des actions Tessenderlo, également depuis Picanol. Nous pourrions attendre les résultats annuels de Picanol et de Tessenderlo (publication le 26 mars) avant de prendre une décision - sauf si des fluctuations de prix nous incitent à réagir plus tôt. Nous croyons en tout cas au potentiel des deux sociétés cotées séparément. Il ne faut jamais l'exclure, mais nous ne nous attendons pas à ce qu'un autre projet de fusion entre les deux sociétés soit annoncé, comme début 2016.