Quand nous avons commencé à suivre Orca Gold, nous pensions que le développement de Block 14, le projet aurifère situé au nord du Soudan, serait plus rapide. Mais les troubles, qui ont débouché sur l'éviction d'Omar Al-Bashir en avril 2019, ont empêché la prise de la décision d'investissement définitive. Le calme est désormais revenu et le gouvernement provisoire restera en place jusqu'en 2022. Après plusieurs années de sanctions, le pays s'est ouvert...

Quand nous avons commencé à suivre Orca Gold, nous pensions que le développement de Block 14, le projet aurifère situé au nord du Soudan, serait plus rapide. Mais les troubles, qui ont débouché sur l'éviction d'Omar Al-Bashir en avril 2019, ont empêché la prise de la décision d'investissement définitive. Le calme est désormais revenu et le gouvernement provisoire restera en place jusqu'en 2022. Après plusieurs années de sanctions, le pays s'est ouvert aux relations et aux financements internationaux. Des géants américains y sont d'ores et déjà actifs ou comptent le devenir. Ce sont d'excellentes nouvelles pour Orca Gold, qui, prenant le taureau par les cornes, vient de procéder à une augmentation de capital de 10,8 millions de dollars canadiens (CAD), à 0,55 CAD par action. Y ont souscrit, des investisseurs comme Lundin (17%), Resolute Mining (15,3%), Ross Beaty (10,2%), ainsi que la direction et les administrateurs (7,8%). Les possibilités de financement et de développement de Block 14 seront annoncées sous peu. Vu la qualité de la direction et des actionnaires de référence, un plan échelonné destiné à limiter la dilution des participations des autres actionnaires devrait selon nous être dévoilé. L'étude de faisabilité de septembre 2020 attribue à Block 14 une durée de vie de 13,6 ans, pour une production annuelle moyenne de 167.000 onces troy d'or et un coût de 751 dollars l'once. La construction durerait 2,5 ans et coûterait 321 millions de dollars (part d'Orca Gold: 70%). En réalité, le projet devrait produire pendant plusieurs décennies. Orca Gold détient 39,5% dans Montage Gold, une entreprise cotée depuis 2020 dans laquelle sont hébergés les anciens actifs d'exploration d'Orca en Côte d'Ivoire. Le projet le plus avancé est Morondo, dont l'étude de faisabilité est attendue pour fin 2021 et la décision définitive, pour 2022. La participation (sous-valorisée) dans Montage Gold couvre actuellement 17% de la valeur boursière d'Orca Gold. L'action a grimpé après la levée des sanctions, avant de retomber à un niveau d'entrée très acceptable pour l'investisseur conscient des risques. Elle devrait bien se comporter au cours des trois à cinq prochaines années, sur fond d'environnement favorable aux prix des métaux précieux (acheter, 1C).