Fin février, le prix de la livre de café a grimpé à 1,4 dollar, son plus haut niveau depuis décembre 2019. Il avait chuté au printemps de 2020 quand la pandémie a éclaté et que la majorité des cafés et restaurants de la planète ont fermé leurs portes. La consommation mondiale de café a diminué de 2,4% l'année dernière.
...

Fin février, le prix de la livre de café a grimpé à 1,4 dollar, son plus haut niveau depuis décembre 2019. Il avait chuté au printemps de 2020 quand la pandémie a éclaté et que la majorité des cafés et restaurants de la planète ont fermé leurs portes. La consommation mondiale de café a diminué de 2,4% l'année dernière. La baisse de la demande due à la crise sanitaire a coïncidé avec une récolte record au Brésil. Le premier producteur mondial de café a en effet récolté 63 millions de sacs de 60 kilogrammes l'an dernier, plus d'un quart de plus qu'un an plus tôt. Selon l'Organisation internationale du café (OIC), l'excédent d'offre en 2019/20 était de 4,2 millions de sacs. Le prix du café a atteint un plancher sous la barre de 1 dollar la livre en juin et après plusieurs mois de volatilité, il s'est fort apprécié à partir de novembre, du fait de la météo décevante de l'automne au Brésil. Ce pays alterne récoltes abondantes et récoltes moins fournies selon un cycle de deux ans. Dans tous les cas, le rendement en 2021 sera bien inférieur à celui de l'année record 2020 en raison d'une sécheresse exceptionnelle pendant la période de floraison, conséquence du phénomène climatique La Niña. Le ministère brésilien de l'Agriculture prévoit une baisse à 31,4 millions de sacs, soit le rendement le plus faible depuis l'année de récolte 2007/08. Au Vietnam et en Colombie, respectivement deuxième et troisième producteurs de café, la baisse sera moins prononcée. Mais à partir de 2021/22, on anticipe une pénurie d'offre.L'évolution du réal brésilien (BRL) joue un rôle important dans celle du prix du café. Or le BRL a chuté de 29% par rapport au dollar en 2020. Une monnaie locale moins chère augmente les exportations et affecte donc le prix en dollar. Les fonds spéculatifs ont réduit leurs positions longues sur le marché à terme du café ces dernières semaines. La perspective d'une pénurie de l'offre l'année prochaine et d'un redressement du BRL pourrait annoncer une nouvelle hausse du prix du café si la résistance technique à 1,4 dollar est franchie. On peut miser sur ce scénario par le biais de produits à effet de levier (turbos) ou du tracker WisdomTree Coffee, qui s'échange sur la Bourse allemande Xetra sous le ticker OD7N et le code ISIN DE000A0KRJT2.