Pays émergents: une crise sélective, sans plus

31/08/18 à 13:21 - Mise à jour à 13:20

L'on constate, depuis plusieurs années, une corrélation négative entre l'évolution du billet vert et les performances des marchés émergents.

Il y a quelques semaines, au plus fort de la crise turque, nombre des indices et trackers qui répliquent l'évolution des marchés émergents ont cédé plus de 20% par rapport aux sommets atteints, pour la plupart d'entre eux, au cours des premières semaines de l'année. A ce niveau de correction, le marché est dit baissier. Il le fut il y a 20 ans déjà; à l'époque, la correction était partie de Thaïlande, contrainte, faute de réserves en devises étrangères, de renoncer à son rattachement au dollar. La crise avait ensuite contaminé de nombreux pays asiatiques, avant de s'étendre jusqu'à la Russie et au Brésil, entre autres. En cause, essentiellement: une dette étrangère libellée en devises (généralement, en dollar) beaucoup trop élevée par rapport au PIB.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Épargne

Plus de Épargne »

Investir

Plus d' investir »