Il y a cinq ans, la tonne de cuivre coûtait encore plus de 10.000USD. En janvier, le cours du métal est retombé à un peu plus de 4.300USD, ce qui correspond à son plus bas niveau en plus de six ans. Il a ensuite rebondi à plus de 5.000USD à la fin du mois dernier.
...

Il y a cinq ans, la tonne de cuivre coûtait encore plus de 10.000USD. En janvier, le cours du métal est retombé à un peu plus de 4.300USD, ce qui correspond à son plus bas niveau en plus de six ans. Il a ensuite rebondi à plus de 5.000USD à la fin du mois dernier.Le cuivre est parfois considéré comme un baromètre de l'économie mondiale, d'où son surnom de Dr Copper. Ce baromètre est donc très bas actuellement et les perspectives à court terme ne sont guère favorables. Au début de cette semaine, le FMI a revu ses prévisions de croissance à la baisse à la fois pour cette année et pour l'an prochain. La plupart des analystes s'accordent dès lors à dire que le récent rebond des métaux de base (et plus spécifiquement du cuivre) n'est pas durable. Selon Barclays, c'est même le cuivre _ avec le pétrole _ qui présente le plus fort risque de nouvelle baisse des cours en 2016. La banque prévoit un cours moyen de 4.520USD la tonne pour le deuxième trimestre courant. Le prix baisserait même à 4.300 et 4.180USD aux troisième et quatrième trimestres. Pour Goldman Sachs aussi, le cuivre restera englué dans une tendance baissière jusqu'en 2018. La hausse du cours du cuivre au 1ertrimestre est en grande partie imputable aux investisseurs; les positions longues spéculatives n'avaient en effet plus été aussi élevées depuis près d'un an.Les optimistes soulignent que par manque de nouveaux projets, le marché du cuivre se retrouvera à nouveau en déficit à la fin de la décennie. C'est possible, mais avant d'en arriver là, les producteurs de cuivre devront boire le calice jusqu'à la lie. À court terme, tout est mis en oeuvre pour réduire les coûts du côté de l'offre, les baisses effectives de production restant très rares. C'est pourquoi cette année et l'an prochain seront encore marqués par une offre excédentaire, d'autant que des projets relancés il y a quelques années commencent peu à peu à entrer dans leur phase opérationnelle. L'évolution de l'économie chinoise est très importante pour la demande, la Chine étant de loin le plus grand consommateur du métal de base. Or, les indicateurs macro-économiques chinois soufflent le chaud et le froid, de sorte qu'il est très difficile de prévoir l'orientation du marché. Mais il est un fait que l'essor débridé des investissements de la décennie écoulée a pris fin. Certains signes laissent également penser que les fondeurs chinois ont l'intention de vendre une partie de leurs stocks de cuivre. Les fondeurs ne doivent pas payer de taxes sur les importations de minerais non transformés lorsqu'ils les réexportent sous la forme de produits raffinés.Il existe plusieurs trackers permettant d'adopter une position vendeuse sur les métaux de base, mais nous ne les conseillons pas en raison de leur faible liquidité et des inconvénients spécifiques liés aux trackers inverses sur matières premières. Parmi les produits à effet de levier classiques, tant BNP Paribas Markets que Commerzbank proposent des turbos ayant le cuivre comme valeur sous-jacente. Les trois Turbo Short de BNP Paribas sont moins intéressants pour deux raisons. Tout d'abord un levier très faible, compris entre 0,76 et 1,25, qui empêche un véritable effet de levier. Mais c'est surtout le spread nominal très élevé (écart de 40centimes d'euro entre le cours acheteur et le cours vendeur) qui réduit nettement l'intérêt de ces turbos. Commerzbank propose 4 Turbo Short assortis de leviers variant de 2,7 à 14. Le spread reste limité à 4centimes d'euros. Les plus-values sur les produits à effet de levier ayant le cuivre comme sous-jacent ne sont pas soumises à la taxe sur la spéculation introduite récemment.Remarquez, enfin, que le cuivre est coté en livre sur la plupart des Bourses de matières premières (LME) en USD. Le cours actuel de 4.775USD la tonne correspond ainsi à 2,17USD la livre.Copper Future Turbo Short (risque réduit) Code ISIN : DE000CR9Q1T5Niveau de financement : 2,96 USDCours de référence : 2,17 USDBarrière désactivante : 2,9 USDLevier : 2,7Cours : 7,01/7,05 EURTous les Turbo Short de Commerzbank sont cotés sur Euronext Amsterdam et ont pour valeur sous-jacente le contrat à terme qui arrive à échéance en mai. La perte de rendement liée au roulement mensuel de position est actuellement très faible en raison d'une courbe des prix assez plate. Pour preuve : le future venant à échéance en mai s'échange actuellement à 2,169USD la livre, contre 2,171USD la livre pour le contrat à terme juin. La barrière désactivante se situant 34% au-dessus du cours de référence, le risque lié à ce turbo peut être considéré comme très faible.Copper Future Turbo Short (risque moyen) Code ISIN : DE000CR9QR72Niveau de financement : 2,74 USDCours de référence : 2,17 USDBarrière désactivante : 2,68 USDLevier : 3,7Cours : 4,99/5,03 EURL'écart entre la barrière désactivante et le cours actuel du cuivre retombe à 24% pour ce Turbo Short. Sauf circonstance exceptionnelle, un tel différentiel laisse suffisamment de temps pour intervenir si le cours du cuivre devait évoluer dans la mauvaise direction.Copper Future Turbo Short (risque élevé) Code ISIN : DE000CN6EVH0Niveau de financement : 2,5 USDCours de référence : 2,17 USDBarrière désactivante : 2,45 USDLevier : 6,4Cours : 2,97/3,01 EURLa barrière désactivante de ce Turbo Short se trouve encore 13% au-dessus du cours de référence, mais aussi au-dessus du niveau atteint lors du rebond du mois dernier. Rien ne garantit que cette résistance technique tiendra, mais c'est une marge supplémentaire. Vendre si le cours du cuivre dépasse la barre des 2,3 USD la livre.Copper Future Turbo Short (spéculatif) Code ISIN : DE000CR9QR72Niveau de financement : 2,32 USDCours de référence : 2,17 USDBarrière désactivante : 2,27 USDLevier : 14Cours : 1,32/1,36 EURAvec une barrière désactivante à moins de 5% au-dessus du cours du cuivre, ce Turbo Short est clairement spéculatif: uniquement pour le court terme et pour les investisseurs chevronnés conscients du risque!