Grâce à une série d'acquisitions ciblées et de projets d'exploration bien menés, l'entreprise canadienne Pan American Silver (PAAS) est devenue, au fil des dernières décennies, le deuxième producteur primaire d'argent au monde. Le groupe, qui produit également de l'or, du cuivre, du zinc et du plomb à titre secondaire, compte actuellement sept actifs opérationnels en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Les mines de La Colorada et de Dolores, toutes deux situées au Mexique, en constituent la colonne vertébrale. Ensemble, elles prennent à leur compte près de 40% de la production totale du groupe, et leur part est appelée à encore augmenter au cours des années à venir. Les deux mines affichent également les coûts de production les plus bas du groupe, avec 9,68 USD pour La Colorada et 13,78 USD pour Dolores au 2e trimestre. La mine...

Grâce à une série d'acquisitions ciblées et de projets d'exploration bien menés, l'entreprise canadienne Pan American Silver (PAAS) est devenue, au fil des dernières décennies, le deuxième producteur primaire d'argent au monde. Le groupe, qui produit également de l'or, du cuivre, du zinc et du plomb à titre secondaire, compte actuellement sept actifs opérationnels en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Les mines de La Colorada et de Dolores, toutes deux situées au Mexique, en constituent la colonne vertébrale. Ensemble, elles prennent à leur compte près de 40% de la production totale du groupe, et leur part est appelée à encore augmenter au cours des années à venir. Les deux mines affichent également les coûts de production les plus bas du groupe, avec 9,68 USD pour La Colorada et 13,78 USD pour Dolores au 2e trimestre. La mine de La Colorada produira 4,9 à 5 millions d'onces d'argent cette année. Du côté de Dolores, les prévisions font état de 4 à 4,15 millions d'onces troy, auxquelles on peut ajouter 75.000 à 80.000 onces troy d'or. La mine prend ainsi près de la moitié de la production d'or du groupe à son compte. Dolores et La Colorada seront étendues au cours des années à venir. A La Colorada, les travaux d'expansion qui seront finalisés fin 2017 accroîtront la production annuelle de 2,7 millions d'onces. Ils entraîneront également une baisse des coûts de production. Les plans d'extension de Dolores ont également été approuvés au début de l'année. Ils doivent accroître la production annuelle d'argent et d'or, respectivement de 2,2 millions et 128.000 onces. PAAS a en outre encore un joker dans sa manche : le projet Navidad, en Argentine. C'est l'une des plus grandes mines d'argent non encore développées au monde, mais le projet a été mis au frigo parce que la province de Chubut interdit (pour l'instant) les mines à ciel ouvert. Navidad pourrait produire 20 millions d'onces d'argent par an pendant 17 ans, ce qui doublerait presque la production du groupe. L'expansion prévue au cours des années à venir doit compenser l'épuisement progressif de plusieurs mines. Ainsi la production de la mine d'Alamo Dorado est-elle retombée de 5 à 3 millions d'onces d'argent. La mine dispose encore de 7 millions d'onces de réserves et sera exploitée jusque fin 2007. A Manantial Espejo, qui sera également épuisée dans deux à trois ans, on investit dans de nouveaux projets d'exploration. Au final, la production du groupe ne va donc pas beaucoup augmenter au cours des années à venir. Mais le coût de production moyen va nettement baisser. PAAS a vu sa production d'argent augmenter de 9% sur base trimestrielle à 6,65 millions d'onces au 2e trimestre. La production d'or a même bondi de près de 18%, à 44.000 onces. En raison de la baisse des cours, le chiffre d'affaires (CA;174,2 millions USD) a cependant régressé de 13%. Le coût de production totale a baissé à 14,46 USD l'once, contre encore 17,98 USD il y a un an. Des dépréciations ont creusé une perte nette de 7,3 millions USD, soit 5 centimes de dollar par action, contre 4 centimes il y a un an. Les prévisions de production pour l'ensemble de l'exercice font état de 25,5 à 26,5 millions d'onces d'argent et de 165.000 à 175.000 onces d'or. PAAS se distingue également des autres producteurs primaires d'argent par son bilan robuste. Au terme du 1er semestre, le groupe affichait une position nette de trésorerie de plus de 200 millions USD. Ce bas de laine est complété par une facilité de crédit de 300 millions USD. C'est également la raison pour laquelle le dividende (0,05 USD par action) a été maintenu bien que les cash-flows libres aient été légèrement négatifs au 1er semestre. Cette excellente position financière est un atout indéniable dans les conditions de marché actuelles et permettrait le cas échéant de procéder à des acquisitions. ConclusionInvestir dans des producteurs d'argent, c'est miser sur une hausse du cours du métal tout en profitant d'un levier sur les bénéfices. Pan American Silver est une entreprise financièrement saine qui dispose de réserves importantes et affiche de bonnes perspectives opérationnelles. Un digne remplaçant de Silver Wheaton.Conseil: digne d'achatRisque: moyenRating: 1B