Le projet aurifère phare de l'entreprise canadienne Orca Gold est le Bloc 14. Elle en est l'actionnaire majoritaire (70%) - entrés dans le capital récemment, Kinross Gold (en 2017) et Resolute Mining (en 2018) ont rejoint Ross Beaty et Lundin, entre autres. La concession se situe dans le nord du Soudan. En 2017, ce pays est devenu le deuxième producteur d'or africain, après l'Afrique du Sud. Le Soudan du Sud est devenu un Etat indépendant en 2011...

Le projet aurifère phare de l'entreprise canadienne Orca Gold est le Bloc 14. Elle en est l'actionnaire majoritaire (70%) - entrés dans le capital récemment, Kinross Gold (en 2017) et Resolute Mining (en 2018) ont rejoint Ross Beaty et Lundin, entre autres. La concession se situe dans le nord du Soudan. En 2017, ce pays est devenu le deuxième producteur d'or africain, après l'Afrique du Sud. Le Soudan du Sud est devenu un Etat indépendant en 2011, mais le retour au calme n'a été que de courte durée, puisque depuis lors, les relations entre Juba et Khartoum se sont détériorées. Et si le 11 avril dernier, le président Omar el-Béshir a été destitué par l'armée, qui a mis fin à 30 ans d'autoritarisme au Soudan, la perspective d'un conseil militaire de transition n'a, elle, pas plu à la population. Pour Orca Gold, qui était sur le point d'obtenir le permis de construire, la crise tombe mal. L'étude de faisabilité définitive réalisée en novembre 2018 annonçait une production annuelle moyenne de 228.000 onces d'or pendant les sept premières années d'exploitation et de 172.000 onces sur toute la durée de vie (13,6 ans) du Bloc 14, à un coût de production moyen de 783 dollars l'once. La construction de la mine (coût: 328 millions de dollars) était censée commencer en 2019 et s'étendre sur deux ans. Pour les dirigeants d'Orca Gold, très expérimentés, la mine recelant encore un potentiel considérable, elle devrait être exploitée pendant plusieurs décennies. Selon nous, le gouvernement soudanais soutiendra le développement du Bloc 14. Le pays a besoin de devises fortes, que lui apportent les mines d'or. Fin 2017, Orca Gold a acheté à Kinross Gold 10 projets d'exploration en Côte d'Ivoire, en échange de quoi la seconde a acquis 5,2% des parts de la première. Une étude préliminaire débutera pour Koné (Morondo), actif qui hébergerait, selon la première estimation des ressources, 1,2 million d'onces. En janvier, un deuxième (Korokaha North) des 10 actifs s'est révélé prometteur. Nous demeurons confiants. Le Bloc 14 sera construit. A notre estime, à plus long terme, l'un des leaders du secteur sera disposé à payer cher pour l'acquérir. Le titre est digne d'achat, mais le risque est évidemment supérieur à la moyenne (rating 1C).