Nous sommes ravis d'avoir émis le put février Agnico-Eagle Mines au prix d'exercice de 50 dollars, qui nous a rapporté 8,7 dollars et continue de se déprécier, et d'avoir acheté le call mai 2023 au prix d'ex. de 50 dollars: la prime a plus que doublé (de 2,9 à 7,3 dollars). Nous laissons le bénéfice s'accroître. Sur les trois derniers mois, le cours de l'action a gagné 20%. Selon nous, ce n'est qu'un début. Le dividende de 3% soutient bien l'action.
...

Nous sommes ravis d'avoir émis le put février Agnico-Eagle Mines au prix d'exercice de 50 dollars, qui nous a rapporté 8,7 dollars et continue de se déprécier, et d'avoir acheté le call mai 2023 au prix d'ex. de 50 dollars: la prime a plus que doublé (de 2,9 à 7,3 dollars). Nous laissons le bénéfice s'accroître. Sur les trois derniers mois, le cours de l'action a gagné 20%. Selon nous, ce n'est qu'un début. Le dividende de 3% soutient bien l'action. Microsoft a encaissé quelques coups ces derniers mois. Or nous avions misé sur une hausse de l'action. Le call avril 2023 au prix d'ex. de 265 dollars vaut quelques dollars de moins que lorsque nous l'avons acheté. Ne paniquons pas: il reste encore quatre mois. Le put émis février 2023 au prix d'ex. de 255 dollars comble nos attentes: nous avons perçu une prime de 34,70 dollars et la résiliation du contrat nous coûterait 20 dollars aujourd'hui. Nous laissons ce put courir encore, pour en tirer un bénéfice maximal. Il en va de même pour le put émis février au prix d'ex. de 225 dollars, qui nous a rapporté 13,93 dollars et ne vaut plus que 5,4 dollars. Le bénéfice (théorique) est déjà de (13,93 - 5,4) 8,53 dollars. Avec un peu de chance, la prime deviendra nulle et le bénéfice sera alors maximal. Nous avions également émis le call mars 2023 au prix d'ex. de 230 dollars. Il nous a rapporté 18,65 dollars et vaut 20 dollars à ce jour; cette menue perte se muera en un profit si le cours de l'action continue d'évoluer à l'horizontale.Après des mois de baisse, le cours d'ASML a repris de la hauteur. Le call juin 2023 au prix d'ex. de 600 euros acheté à 16,87 euros vaut à présent 24 euros. Peut-être ce bénéfice s'étoffera-t-il. Le put émis mars 2023 au prix d'ex. de 650 euros nous a procuré 132 euros. Mettre fin au contrat coûterait 125 euros. Nous préférons attendre que le bénéfice (7 euros) soit plus important. Soutenu par la récente belle progression de l'action, le call émis LVMH mars 2023 au prix d'ex. de 700 euros a fortement enchéri (+26 euros). Le put émis juin 2023 au prix d'ex. de 750 euros vaut, lui, 61 euros de moins que lorsque nous avons pris nos positions. La combinaison de ces options nous procure un joli bénéfice. Ceux qui n'ont émis que le call pourraient devoir vendre les actions LVMH à (700 + 27,88) 727,88 euros. Rien de grave pour eux, puisque l'action s'échange à ce prix actuellement.