Proximus prévoit, pour l'exercice 2017, un chiffre d'affaires relativement stable sur ses marchés domestiques et une légère croissance de son cash-flow opérationnel (Ebitda). Le plan d'économies se poursuit, ce qui est positif. Pour autant, le tableau n'est pas parfait. Dominique Leroy, CEO du groupe de télécommunications, se crêpe de temps en temps le chignon avec son plus grand actionnaire, l'Etat belge. Elle menace même de suspendre l'investissement de trois mil...