Le groupe KBC a publié de très bons résultats au terme de l'exercice 2017. Son bénéfice a atteint 399 millions d'euros au quatrième trimestre, portant le total de l'année à un niveau très enviable de 2,6 milliards d'euros, soit une progression de 6% par rapport aux 2,43 milliards d'euros engrangés l'année précédente. Le résultat net du quatrième trimestre a été affecté par la réforme de l'impôt belge des sociétés (dont coût pour le bancassureur: 211 millions d'euros). Sans cet éléme...

Le groupe KBC a publié de très bons résultats au terme de l'exercice 2017. Son bénéfice a atteint 399 millions d'euros au quatrième trimestre, portant le total de l'année à un niveau très enviable de 2,6 milliards d'euros, soit une progression de 6% par rapport aux 2,43 milliards d'euros engrangés l'année précédente. Le résultat net du quatrième trimestre a été affecté par la réforme de l'impôt belge des sociétés (dont coût pour le bancassureur: 211 millions d'euros). Sans cet élément exceptionnel, il aurait atteint 610 millions d'euros.En mai, lors de l'assemblée générale, un dividende (brut) total de trois euros sera proposé aux actionnaires au titre de l'exercice 2017; un acompte d'un tiers leur a déjà été versé. Parallèlement, KBC rachètera 2,7 millions d'actions propres. Ces éléments sont de nature à soutenir une hausse de l'action ces prochains mois. La première position à la hausse que nous vous présentons est le put émis, une stratégie éprouvée.Put émisEmission put KBC juin 2018 au prix d'ex. de 80 EUR, à 6,85 EURCe contrat est associé à une prime unitaire confortable de 6,85 euros. Nous devons en échange être disposés à acheter les titres au prix de 80 euros dans l'hypothèse où le cours ne progresserait pas davantage d'ici la mi-juin. Nous espérons cependant qu'il se sera hissé bien au-delà du niveau actuel de 77,50 euros dans l'intervalle.Combinaison de callsAchat call KBC sept. 2018 au prix d'ex. de 75 EUR, à 4,88 EUREmission call KBC sept. 2018 au prix d'ex. de 85 EUR, à 1,16 EURL'achat du call nous permet de jouer pleinement la carte haussière. Le contrat coûte 4,88 euros, mais l'émission simultanée du call septembre au prix d'exercice de 85 euros nous permet d'encaisser immédiatement 1,16 euro et donc, de ramener notre mise à 3,72 euros. Le cours de KBC doit dépasser 78,72 euros (75 + 3,72) pour que nous puissions réaliser une plus-value. Si le seuil de résistance, aux alentours de 77,75 euros, est dépassé, la voie vers la hausse sera grand ouverte.La plus-value maximale sera atteinte en cas de hausse à 85 euros. Nous achèterons alors à 75 euros et revendrons à 85 euros. Il conviendra de déduire de ce gain de 10 euros la mise (3,72 euros), pour connaître le montant du bénéfice: 6,28 euros. Le pire scénario serait un repli du cours sous 75 euros d'ici au 21 septembre; les deux contrats perdraient toute valeur, et la perte s'élèverait à 3,72 euros. Nous en sommes loin, cependant.