Option
...

Option Début avril dernier, le spécialiste de la communication de données a relevé son capital de 12 millions EUR. Marc Coucke a souscrit pour 2,7 millions EUR et le groupe de construction Matexi pour 4 millions EUR. Cette opération de capital était nécessaire car Option ne disposait que de 1,6 million EUR de liquidités. Le groupe est en pleine transformation vers la communication machine-à-machine. Dans ce segment, Option espère fournir un élément crucial : la passerelle Cloudgate qui collecte les informations provenant des capteurs et des machines, et les transmet pour un traitement ultérieur. Depuis l'investissement de Marc Coucke, le cours de l'action a presque doublé. Option a encore du chemin à faire. Attendons de voir si son nouveau produit rencontre le succès escompté.Conseil: vendreRisque: élevéRating: 3CAlstom Le conglomérat américain General Electric a lancé une offre de 12,35 milliards EUR sur la division Energie d'Alstom. Ce groupe français fabrique notamment les TGV, trams et métros, tandis que sa branche Energie conçoit des éoliennes, des générateurs et des systèmes de contrôle pour les centrales énergétiques. Le gouvernement français demande cependant des garanties pour l'indépendance en matière d'approvisionnement d'énergie. Il préférerait une offre de Siemens. Ce dernier est en tout cas autorisé à consulter les livres comptables d'Alstom. Une surenchère aura-t-elle lieu ? La tendance de l'action Alstom est en tout cas à nouveau haussière. A 25 EUR se trouve la première zone de soutien horizontale importante.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BAstraZeneca Un autre groupe américain, non des moindres, puisqu'il s'agit du plus grand spécialiste pharma au monde, entend bien faire main basse sur le groupe britannico-suédois AstraZeneca. Pfizer a relevé son offre de 46,61 à 50 GBP par actions AstraZeneca, ce qui valorise le groupe européen à 63 milliards GBP. L'offre a cependant été rapidement refusée par AstraZeneca. Cette acquisition serait la plus importante de l'histoire des entreprises britanniques, et l'Etat estime donc avoir son mot à dire. La tendance d'AstraZeneca demeure largement haussière. La saga n'est certainement pas terminée. Une surenchère est possible.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BBNP-Paribas Les résultats du 1er trimestre de la banque française dont l'Etat belge est le plus grand actionnaire sont très corrects, voire supérieurs aux prévisions de certains analystes : le bénéfice net s'est accru de 5,2%, à 1,67 milliard EUR, alors que les dépôts de la branche Retailing ont augmenté de 5,4%. Pourtant, le cours de l'action a reflué, en conséquence de la lourde amende qui menace le groupe pour avoir contourné les sanctions américaines contre des pays comme le Soudan. BNP-Paribas a averti que la provision de 1,1 milliard USD constituée à cet effet en 2013 pourrait ne pas suffire. Sur le graphique, on constate des signes de formation de sommet. A court terme, la tendance est redevenue baissière. Nous abaissons notre conseil.Conseil: vendreRisque: moyenRating: 3B