Nyrstar
...

NyrstarAvec prise d'effet immédiate, le CEO Roland Junck a quitté l'entreprise. Sa place est temporairement reprise par le directeur financier Heinz Eigner. Le départ de Junck est lié aux résultats décevants des dernières années, à l'importante augmentation de capital que le groupe a récemment été contraint d'organiser, en raison d'une opération malheureuse avec le groupe finlandais Talvivaara qui menace Nyrstar de devoir acter une perte de quelque 200 millions EUR. Techniquement, la tendance demeure haussière. Une percée de la résistance à 2,80 EUR générerait un nouveau signal d'achat.Conseil: digne d'achatRisque: élevéRating: 1CRealDolmenLe fournisseur belge de services informatiques a évolué faiblement au 1er semestre : son bénéfice opérationnel s'est replié de 5,7 millions à 1,4 million EUR, alors que sa marge d'EBIT a reculé de 5,6% à 1,4%. Le CEO De Keersmaecker prévoit une amélioration pour le 2e semestre, mais cela ne sera pas suffisant pour atteindre les précédentes prévisions de marge opérationnelle de 5%. La marge de l'an dernier (4,7%) ne sera pas atteinte. Le verdict technique est clair : la tendance est baissière. A 16,30 EUR se trouve le premier soutien horizontal. A 18,20 EUR se situe une résistance.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2BRetail EstatesAu 1er semestre de l'exercice tronqué 2014-2015, le résultat net courant de la SICAFI a augmenté grâce au renforcement du portefeuille de 19%, à 13,45 millions EUR. Par action, le groupe a dégagé 1,84 EUR. Retail Estates prévient cependant que sans l'inflation, il sera difficile d'augmenter les prix locatifs. Cependant, le groupe a maintenu la précédente prévision d'une hausse du dividende de 3%, à 3,10 EUR par action. La tendance demeure clairement haussière. La récente percée au-delà de 66 EUR a émis un nouveau signal d'achat. C'est là que se situe le premier soutien, suivi par une zone de soutien horizontale plus coriace autour de 60 EUR. Conseil: conserverRisque: faibleRating: 2AE.ONLe groupe énergétique allemand souhaite scinder ses activités en deux pour s'adapter à l'évolution du marché. E.ON entend regrouper les centrales au charbon, au gaz et nucléaires en Allemagne sous une nouvelle entité qui sera introduite en Bourse dans deux ans. Ces actifs ont une valeur de 4,5 milliards EUR et la nouvelle entité comptera 20.000 membres du personnel. Ensuite, le groupe vend les activités déficitaires en Espagne et au Portugal, et possiblement en Italie. A l'avenir, E.ON misera pleinement sur les énergies renouvelables. Les investisseurs ont réagi positivement à cette nouvelle, mais le cours continue d'évoluer latéralement entre 12 et 15 EUR. Une percée déterminera la nouvelle orientation.Conseil: conserverRisque: moyenRating: 2B