Une des conditions à l'approbation par les autorités de la concurrence de la fusion décidée à la fin de l'an dernier entre le groupe canadien Potash Corp et le groupe américain Agrium était que Potash Corp cède ses participations dans trois autres producteurs d'engrais. En janvier, il avait déjà vendu sa participation dans l'entreprise israélienne ICL pour 685 millions de dollars (USD). Mais on attendait surtout qu'il vende les 32% du capital qu'il détenait dans Sociedad Quimica y Minera de Chile, en abrégé SQM, un grand exploitant de lithium (27% des parts du march...

Une des conditions à l'approbation par les autorités de la concurrence de la fusion décidée à la fin de l'an dernier entre le groupe canadien Potash Corp et le groupe américain Agrium était que Potash Corp cède ses participations dans trois autres producteurs d'engrais. En janvier, il avait déjà vendu sa participation dans l'entreprise israélienne ICL pour 685 millions de dollars (USD). Mais on attendait surtout qu'il vende les 32% du capital qu'il détenait dans Sociedad Quimica y Minera de Chile, en abrégé SQM, un grand exploitant de lithium (27% des parts du marché). Le cours du lithium s'étant envolé au cours de ces dernières années, les candidats à la reprise de cette participation de choix étaient nombreux. Le 17 mai, Nutrien a annoncé la vente de 62,56 millions d'actions A (participation de 24%) de SQM au groupe chinois Tianqi Lithium à 65 dollars l'action, soit un total de 4,07 milliards de dollars. Même si le prix de vente par action était de quelque 10% supérieur au cours auquel Nutrien les avait acquises, les analystes ont été déçus. Ils avaient tablé sur 4,5 milliards de dollars. La semaine dernière, Nutrien a vendu le solde de sa participation dans SQM (20,17 millions d'actions B à 49,05 dollars l'unité) pour environ un milliard de dollars. Quant à sa participation de 28% dans l'entreprise non cotée en Bourse Arab Potash Company (APC), elle sera vendue cette année encore (valeur comptable: 300 millions de dollars). Ces transactions réduiront de moitié la dette nette de Nutrien, à environ cinq milliards de dollars, soit à peine 1,5 fois le cash-flow opérationnel attendu (Ebitda) pour 2018. Depuis la fusion, le groupe a réalisé des économies à hauteur de 150 millions de dollars au 1ertrimestre. Nutrien espère que les synergies atteindront 250 millions de dollars fin 2018 et 500 millions fin 2019. Les prochaines années, les dirigeants du groupe comptent investir dans la division Retail d'Agrium, qui comprend plus de 1.500 points de vente répartis dans sept pays d'Amérique du Nord et du Sud, et en Australie. Retail devrait réaliser un Ebitda de 1,2 à 1,3 milliard de dollars cette année. Après un bon 1er trimestre, l'Ebitda annuel prévisionnel de la division Potasse a été relevé de 0,1 milliard de dollars à une fourchette de 1,2 à 1,4 milliard. La fourchette de prévisions au niveau du groupe a dès lors été revue à la hausse, le minimum passant de 3,1 à 3,2 milliards, le maximum demeurant à 3,7 milliards. Le dividende pour le 1er trimestre s'est élevé à 0,4 dollar brut par action; son rendement brut de 3,2% est attrayant. En outre, un programme de rachat d'actions à raison de 5% des actions en circulation court jusque février 2019. Les actionnaires pourraient recevoir une rémunération supplémentaire unique sur le produit de la cession de la participation dans SQM. Le titre est toujours digne d'achat (1B).