Le spécialiste canadien de l'exploration aurifère se concentre sur Donlin Gold, projet d'envergure mondiale développé en Alaska dans le cadre d'une joint-venture à 50/50 avec Barrick Gold. Avec ses 39 millions d'onces troy d'or, dont 34 millions de réserves prouvées, Donlin est le plus grand projet à ciel ouvert non encore développé. Le potentiel est énorme: les réserves ne recouvrent que 5% de la superficie du site. A 2,24 grammes par tonne, la teneur e...

Le spécialiste canadien de l'exploration aurifère se concentre sur Donlin Gold, projet d'envergure mondiale développé en Alaska dans le cadre d'une joint-venture à 50/50 avec Barrick Gold. Avec ses 39 millions d'onces troy d'or, dont 34 millions de réserves prouvées, Donlin est le plus grand projet à ciel ouvert non encore développé. Le potentiel est énorme: les réserves ne recouvrent que 5% de la superficie du site. A 2,24 grammes par tonne, la teneur en or du minerai est deux fois plus élevée que la moyenne du secteur. Le coût de production escompté ne dépasse pas 735 dollars l'once sur les 27 ans de vie prévus. L'Alaska est, après le Nevada, le plus grand producteur d'or des Etats-Unis. Il est très favorable à l'industrie minière, un élément souvent sous-estimé, à tort, à une époque où tant de pays cherchent à se réserver une part croissante des revenus de cette activité. Outre son action en justice contre JCAP, auteur d'un rapport fallacieux, le principal fait d'armes de NOVAGOLD en 2020 a été le programme de forage de 23.400 mètres, le plus grand depuis 2008, qui a permis de découvrir des teneurs moyennes en minerai plus élevées encore que prévu. Un nouveau programme, de 20.100 mètres, est d'ores et déjà en cours. L'objectif est d'affiner le modèle géologique pour actualiser l'étude de faisabilité et faciliter la conception du projet, nécessaire pour pouvoir statuer définitivement, peut-être en 2022, au sujet de l'investissement. Donlin a intensifié l'an dernier ses contacts avec les communautés locales. Bien que les permis relèvent du fédéral, plusieurs demandes sont en cours en Alaska. C'est un processus de longue haleine - deux des trois permis demandés sont attendus pour cette année, mais le troisième fait l'objet d'un procès en appel. La trésorerie s'élevait fin mai à 107,6 millions de dollars. Newmont versera en juillet 75 millions au titre de paiement d'étape relatif à l'achat, en 2018, du projet Galore Creek; 25 millions suivront en juillet 2023. NOVAGOLD a donc de quoi tenir jusqu'à la décision d'investissement définitive. Nous continuons à recommander le titre (rating 1C) aux alentours de 8 dollars à l'investisseur en métaux précieux conscient des risques. L'action offre un énorme levier sur l'or, mais il faudra faire preuve de patience.