Deutsche X-Trackers Harvest CSI 300 ETF est un tracker émis par Deutsche Bank (coté à New York, ticker ASHR, code ISIN US2330518794), qui suit le Shanghai Shenzhen CSI 300 Index. Celui-ci regroupe les 300 principales actions chinoises cotées sur les Bourses de Shanghai et Shenzhen. Cet indice est à la Bourse chinoise (locale) ce qu'est le Standard&Poor's500 à la Bourse américaine. L'indice navigue dans des eaux plus calmes depuis quelques mois après avoir traversé de fortes turbulences les années précédent...

Deutsche X-Trackers Harvest CSI 300 ETF est un tracker émis par Deutsche Bank (coté à New York, ticker ASHR, code ISIN US2330518794), qui suit le Shanghai Shenzhen CSI 300 Index. Celui-ci regroupe les 300 principales actions chinoises cotées sur les Bourses de Shanghai et Shenzhen. Cet indice est à la Bourse chinoise (locale) ce qu'est le Standard&Poor's500 à la Bourse américaine. L'indice navigue dans des eaux plus calmes depuis quelques mois après avoir traversé de fortes turbulences les années précédentes. À la suite d'une ruée sur les actions chinoises, il s'était envolé entre la mi-2014 et la mi-2015, passant d'environ 2000 à environ 5500 points. Ensuite, les doutes quant à la soutenabilité de la croissance économique chinoise avaient donné lieu en deux phases (été 2015 et début 2016) à un net repli à moins de 3000 points en février de l'an dernier. Depuis, l'indice a amorcé un redressement progressif pour s'afficher aujourd'hui à environ 3500 points. Avec un gain de 4,5% depuis le 1er janvier 2017, comparable aux performances de la plupart des indices boursiers européens et américains. Le tracker a largement suivi ces soubresauts. L'économie chinoise a en effet pu se reprendre en 2016 et est parvenue à éviter un " atterrissage en catastrophe ", notamment grâce aux lourdes interventions de l'État chinois. L'endettement chinois a beaucoup augmenté ces dernières années et n'a désormais plus rien à envier aux taux d'endettement (trop) élevés que l'on rencontre aux États-Unis et en Europe. Cela affecte le potentiel de croissance de l'économie chinoise à plus long terme. Les prix de l'immobilier dans certaines villes suscitent également quelques inquiétudes. L'énorme bulle boursière qu'a connue la Chine en 2014-2015 était en grande partie la conséquence de l'abandon de l'immobilier au profit des actions par des investisseurs qui ne possédaient pas les connaissances nécessaires. La tenue du congrès quinquennal du parti communiste, lors duquel on expose avec l'enthousiasme nécessaire les lignes directrices du plan, est généralement un gage de stabilité. Nous envisageons donc le court terme avec une certaine confiance pour la Bourse chinoise. À 16 fois les bénéfices, la valorisation moyenne est plutôt élevée, mais pas supérieure à celles que l'on trouve sur les marchés d'actions occidentaux. À plus long terme, une certaine prudence s'impose, surtout en raison de la problématique des dettes. Vous pouvez donc garder le tracker en portefeuille, à condition de ne pas le conserver les yeux fermés pendant des années.