Il va sans dire que les accusations de corruption en Afrique dont le directeur (CEO) de Bolloré fait l'objet et son arrestation ne nous ont pas rassurés non plus. La justice française enquête sur les conditions dans lesquelles le groupe a acquis les contrats de gestion des terminaux à conteneurs de Lomé (Togo) et Conakry (Guinée). Elle soupçonne que le groupe a obtenu les concessions après que sa filiale Havas a contribué à l'élection de personnes influentes en leur sous-facturant des conseils de communication lors de la campagne électorale. Vincent Bol...