1. Mithra Pharmaceuticals: les résultats relatifs au Donesta (contre les effets de la ménopause; étude de phase II) et à l'Estelle (contraceptif oral; phase III en Europe) ont satisfait aux attentes - élevées. Comme espéré, l'action se négocie à des niveaux très différents de ceux des années précédentes. En mai, son cours a atteint un sommet, avant de redescendre. Une action très prometteuse, à conserver plusieurs années.
...

1. Mithra Pharmaceuticals: les résultats relatifs au Donesta (contre les effets de la ménopause; étude de phase II) et à l'Estelle (contraceptif oral; phase III en Europe) ont satisfait aux attentes - élevées. Comme espéré, l'action se négocie à des niveaux très différents de ceux des années précédentes. En mai, son cours a atteint un sommet, avant de redescendre. Une action très prometteuse, à conserver plusieurs années.2. Argenx: l'entreprise biotechnologique gantoise se profilait l'an dernier comme l'une des plus prometteuses de notre pays et les investisseurs, surtout américains, qui ont fait montre de leur intérêt n'ont pas été déçus. Contre certaines maladies auto-immunes, la molécule ARGX-113 s'est révélée convaincante. L'ARGX-110, contre la leucémie myéloïde chronique, s'est montrée si efficace que l'entreprise a conclu un beau contrat. Une action à conserver. 3. Mosaic: il y a douze mois, nous considérions le titre de ce géant des phosphates et des engrais potassiques très en retard, au regard de l'évolution des Bourses en général. Dans l'intervalle, les perspectives se sont améliorées et le cours s'est nettement redressé, laissant loin derrière lui les plus-bas atteints sur la dernière décennie. 4. Oxurion (autrefois ThromboGenics): son cours a grimpé au premier semestre. Trop, a-t-on pu se rendre compte par la suite. Mais les annonces que fera l'entreprise biotechnologique louvaniste au cours des douze mois à venir nous incitent à penser que le redressement opéré en 2018 n'est que le début d'un mouvement haussier qui durera quelques années.5. Cameco: le producteur canadien d'uranium se porte mieux. L'amélioration devrait se poursuivre au cours des années à venir. 6. Agfa-Gevaert: il n'y aura donc eu ni fusion ni acquisition, en 2018. La scission des activités IT de la division Healthcare prend plus de temps que prévu. Nous attendons toujours que la véritable valeur du groupe se révèle. 7. Goldcorp: cette véritable mine d'or a beaucoup déçu. Dans son secteur, Goldcorp est en queue de peloton et donc, parmi les moins chères. 8. McEwen Mining: nous aurions dû attendre - il était trop tôt pour sélectionner des minières aurifères, en 2018. 9. Schlumberger: pas plus que le secteur, ce prestataire de services pétroliers recommandable n'a pu profiter des cours élevés du pétrole, durant la majeure partie de l'année. 10. AB InBev: l'optimisme de nombre d'analystes et investisseurs a déteint sur nous. A tort, nous avons parié que le cours du brasseur remonterait considérablement cette année. Il semble que bien plus de temps soit nécessaire.