Le groupe anversois de plantations a livré au sujet de sa production au premier trimestre d'excellents résultats. La production d'huile de palme a atteint 80.882 tonnes, en nette hausse de 21,7% par rapport à l'an dernier (66.446 tonnes). La production provenant de fruits issus de plantations propres a progressé de 20,6%, à 64.276 tonnes, et celle provenant de fruits achetés auprès de tiers de 26,2%, à 16.606 tonnes. Les plantations matures de Tolan Tiga (+22,3%, à 15.564 tonnes) à Sumatra du Nord et de Hargy Oil Palms en Papouasie-Nouvelle-Guinée (+39,8%, à 22.396 tonnes) se sont montrées particulièrement performan...

Le groupe anversois de plantations a livré au sujet de sa production au premier trimestre d'excellents résultats. La production d'huile de palme a atteint 80.882 tonnes, en nette hausse de 21,7% par rapport à l'an dernier (66.446 tonnes). La production provenant de fruits issus de plantations propres a progressé de 20,6%, à 64.276 tonnes, et celle provenant de fruits achetés auprès de tiers de 26,2%, à 16.606 tonnes. Les plantations matures de Tolan Tiga (+22,3%, à 15.564 tonnes) à Sumatra du Nord et de Hargy Oil Palms en Papouasie-Nouvelle-Guinée (+39,8%, à 22.396 tonnes) se sont montrées particulièrement performantes. Les jeunes plantations d'UMW et de TUM à Sumatra du Nord ont produit 8654 tonnes (+7,5%), alors qu'Agro Muko a enregistré une croissance de la production de 7,1%, à 17.662 tonnes, malgré le programme de replantation en cours. La croissance de la production devrait normalement retomber à 10% au deuxième trimestre, un niveau qui reste très appréciable. L'huile de palme s'est négociée en moyenne à 733 dollars la tonne au premier trimestre, en hausse de 22,5% par rapport à l'année précédente (631 dollars). La perspective d'une augmentation de la production d'huile de palme au cours des mois à venir, combinée à de nouvelles récoltes record de soja (la principale huile végétale concurrente), a entraîné une baisse du cours de l'huile de palme d'environ 100 dollars la tonne à 660 dollars la tonne ces dernières semaines. À ce niveau, le risque est cependant limité compte tenu de la faiblesse des réserves mondiales d'huile de palme. Sipef a profité de l'excellent début d'année pour vendre 45% de sa production annuelle attendue à 788 dollars la tonne, contre 39% à 681 dollars la tonne au même moment l'an dernier. On attend toujours le feu vert à l'acquisition de la participation de 95% dans DMIL, une plantation existante de 6562 hectares de palmiers, extensible à 9000 hectares et située à Musi Rawas, le tout pour 53,1millions de dollars. Cette plantation se trouve à proximité des trois nouvelles concessions sur lesquelles Sipef veut développer 18.000 hectares à terme et dont 7132 hectares sont actuellement préparés ou plantés. L'acquisition de 47,71% d'Agro Muko (pour une participation totale de 95% ; 9336 hectares supplémentaires) pour 144,1 millions de dollars (hors fonds de roulement) a été finalisée en février. La double acquisition sera financée par un prêt bancaire de 100 millions de dollars et une augmentation de capital de 97,2 millions de dollars. À court terme, l'acquisition de DMIL devrait être finalisée, après quoi seront publiées les conditions de l'augmentation de capital qui accroîtra le nombre d'actions en circulation de 17 à 20% en fonction du cours d'émission. La superficie augmentera d'un coup d'environ 16.000 hectares à 71.000 hectares, le groupe franchissant ainsi une étape importante vers la barre des 100.000 hectares qu'il veut atteindre en 2025. Nous allons en principe souscrire à l'émission d'actions et nous confirmons le conseil "à conserver (2B)" que nous avions émis après l'excellent début d'année dans l'attente de l'émission.