Les porteurs d'obligations qui gèrent leur portefeuille de façon dynamique en connaissent généralement les risques. Le premier parmi ceux-ci est celui de la faillite d'un émetteur. Il suffit de jeter régulièrement un oeil sur l'évolution de la notation de ce dernier pour évaluer ce risque. Il n'empêche que tout émetteur, malgré une santé financière solide, peut être entraîné par le déclin du secteur auquel il appartient. Ce risque sectoriel, dit aussi de crédit, augmente quand la conjoncture se détériore. Il est donc indiqué de comparer la notation des homologues pour juger de la dépendance économique de l'émetteur à son secteur.
...