L'actionnaire principal (27%) de Mithra a en effet notifié plusieurs ventes cette année. Selon nos calculs, il aurait cédé 977.159 actions, à 23,8 euros l'unité en moyenne, entre avril et juillet. La conversion, début mai, de 1.023.000 warrants en autant d'actions nouvelles, est moins connue. Le nombre d'actions en circulation a ainsi augmenté de 2,4%, à 43.737.097 unités. Les warrants avaient été attribués à François Fornieri en 20...

L'actionnaire principal (27%) de Mithra a en effet notifié plusieurs ventes cette année. Selon nos calculs, il aurait cédé 977.159 actions, à 23,8 euros l'unité en moyenne, entre avril et juillet. La conversion, début mai, de 1.023.000 warrants en autant d'actions nouvelles, est moins connue. Le nombre d'actions en circulation a ainsi augmenté de 2,4%, à 43.737.097 unités. Les warrants avaient été attribués à François Fornieri en 2015, au prix d'exercice de 3,42 euros. Le 30 juin 2015, Mithra faisait son entrée en Bourse, à 12 euros l'unité. L'ancien CEO dispose encore de 952.790 warrants, sur un total de 2.775.617. Si tous les warrants sont convertis, le nombre d'actions en circulation augmentera de 6,35%. Ce n'est pas excessif, d'autant que 990.000 de ces warrants sont liés au contrat de financement conclu en 2020 entre Mithra et LDA Capital et qu'ils peuvent être exercés au prix de 27 euros. Les ventes opérées par François Fornieri, notamment, et l'augmentation de capital relevant du contrat avec LDA, ont certes joué un rôle dans le recul du cours, mais elles nous ont aussi permis de conseiller d'acheter, une recommandation qui faisait suite à l'approbation de la mise sur le marché d'Estelle au Canada, aux Etats-Unis et en Europe. Ce contraceptif oral à base d'oestrogène E4 est la première vraie innovation depuis des décennies. Les premiers chiffres de ventes ne sont pas attendus avant 2022. Nous allons dans l'intervalle pouvoir nous concentrer sur le Donesta, une application plus vaste encore de l'E4, cette fois contre les bouffées de chaleur pendant la ménopause, dont les premiers résultats du programme clinique de phase III sont attendus pour fin 2021. Ces données pourraient poser les bases d'un contrat de licence global à conclure au premier semestre de 2022 avec un grand opérateur pharma. Peut-être en apprendrons-nous bientôt davantage sur les projets avec le PeriNesta, autre candidat (contraceptif et lutte contre les bouffées de chaleur pendant la périménopause) contenant de l'E4. Les résultats de l'étude de phase II testant l'E4 sur des malades du Covid-19 sont attendus également. Nous confirmons notre conseil d'achat (rating 1C).