La division française du chef de file de l'industrie du luxe a achevé le 3e trimestre sur une nette augmentation de son chiffre d'affaires. En Asie et aux Etats-Unis en revanche, la comparaison avec les excellents chiffres des six premiers mois de l'année est moins encourageante. La croissance totale est ceci dit à peu près conforme au consensus, la division Mode & Maroquinerie se distinguant tout particulièrement.
...

La division française du chef de file de l'industrie du luxe a achevé le 3e trimestre sur une nette augmentation de son chiffre d'affaires. En Asie et aux Etats-Unis en revanche, la comparaison avec les excellents chiffres des six premiers mois de l'année est moins encourageante. La croissance totale est ceci dit à peu près conforme au consensus, la division Mode & Maroquinerie se distinguant tout particulièrement.Ces résultats n'ont toutefois que partiellement profité au cours, orienté à la baisse depuis quelques mois. La concurrence est elle aussi en difficulté. En cause: l'intention exprimée par la Chine d'instaurer un impôt sur la fortune pour s'attaquer aux écarts de richesse. Les marchés craignent que les Chinois aisés ne modifient leur comportement et n'achètent moins d'articles de luxe. Selon nous, il n'en sera rien: il est peu probable qu'un (modique) impôt sur la fortune les incite à renoncer aux prestigieux produits occidentaux. Les fondamentaux de LVMH restent très bons. Nous misons donc à la hausse sur ce titre.LVMH janvier 2022au prix d'ex. de 680 EURà 50,65 EURD'abord de manière défensive, par le biais d'un put émis. Nous tentons en d'autres termes d'encaisser, sans investissement de départ, une prime de (100 x 50,65) 5.065 euros, ce qui sera possible si le cours remonte. Une hausse de 4,5% d'ici au 21 janvier suffirait à rendre ce contrat sans valeur. Si, au contraire, nous devions acquérir les actions, nous débourserions (680 - 50,65) 629,35 euros l'unité. Un dividende semestriel de 4 euros nous serait alors selon toute vraisemblance payé en avril 2022.LVMH mars 2022au prix d'ex. de 700 EURà 20,20 EURCe contrat est plus agressif. Son prix d'exercice étant très supérieur au cours de l'action, le call est largement en dehors de la monnaie - d'où le prix peu élevé du contrat. La prime ne contient que de la valeur temps. Le titre doit s'apprécier de 7,5% pour que le contrat acquière une valeur intrinsèque. Ce qui n'a rien d'impossible: mi-août, il s'échangeait à 712 euros, un niveau qui reste parfaitement accessible. Le cours de l'action des groupes de luxe augmente traditionnellement en fin d'année, en raison de la hausse des ventes liées aux fêtes.