Le spécialiste des prestations de construction et d'aménagement d'infrastructures maritimes a clos les six premiers mois de l'année sur un bénéfice net de 72 millions d'euros. Quel contraste avec l'an dernier, où la perte approchait les 100 millions d'euros! Le chiffre d'affaires, le bénéfice opérationnel et le bénéfice net ont dépassé les prévisions. Simultanément, le carnet de commandes atteint des niveaux records. Boskalis se po...

Le spécialiste des prestations de construction et d'aménagement d'infrastructures maritimes a clos les six premiers mois de l'année sur un bénéfice net de 72 millions d'euros. Quel contraste avec l'an dernier, où la perte approchait les 100 millions d'euros! Le chiffre d'affaires, le bénéfice opérationnel et le bénéfice net ont dépassé les prévisions. Simultanément, le carnet de commandes atteint des niveaux records. Boskalis se porte donc excellemment bien. Sa direction annonce, pour le second semestre, un cash-flow opérationnel dans la même veine que celui du premier. Pour nombre d'analystes, le redressement devrait se poursuivre. Tous les projets contenus dans le pipeline, en particulier, sont chaleureusement accueillis par les marchés. L'on attend beaucoup d'une reprise mondiale du secteur du dragage, d'où la multiplication des conseils d'achat. L'Initié de la Bourse considère lui aussi l'entreprise cotée à Amsterdam comme une société de qualité et s'il l'a intégrée dans son portefeuille modèle, ce n'est pas sans raison. L'action s'est par ailleurs parfaitement comportée depuis le début de l'année. Son cours n'a cessé d'augmenter, même s'il plafonne depuis un certain temps déjà aux environs de 27-28 euros. Même les excellents résultats n'y ont rien fait: nous ne serions donc pas surpris qu'une correction intermédiaire soit imminente. Il peut, dans ces circonstances, être plus intéressant de travailler avec un put émis que d'acheter l'action directement: peut-être celle-ci sera-t-elle disponible à moindre coût dans les mois qui viennent. Si, au contraire, le cours continue d'augmenter, nous encaisserons une prime alléchante.Boskalis mars 2022au prix d'ex. de 30 EUR à 4 EUREn souscrivant ce contrat, nous percevons une prime qui est tout sauf négligeable, mais qui ne nous sera définitivement acquise que si le cours dépasse 30 euros. Dans le cas contraire - s'il retombe -, nous pourrons acquérir les titres au prix de (30 - 4 =) 26 euros. C'est 8% de moins environ que leur cours actuel. Notons l'existence, autour du niveau actuel, d'une forte résistance, qui pourrait persister un temps; la prime nous serait acquise si elle venait à céder.