La semaine dernière, nous avions analysé trois trackers qui reflètent l'évolution du prix d'un panier de matières premières agricoles. Mais le phénomène naturel El Niño peut également avoir un fort impact sur des matières premières individuelles. Nous nous intéressons en l'occurrence à la situation du cacao et du coton.
...

La semaine dernière, nous avions analysé trois trackers qui reflètent l'évolution du prix d'un panier de matières premières agricoles. Mais le phénomène naturel El Niño peut également avoir un fort impact sur des matières premières individuelles. Nous nous intéressons en l'occurrence à la situation du cacao et du coton.Le cacao est un cas particulier dans l'univers des matières premières. Au début du mois, son cours a atteint son plus haut niveau en plus d'un an. Avec une ascension de 15%, le cacao enregistre de loin la meilleure performance dans l'indice S&P GSCI des matières premières. Depuis 2012, le prix de la tonne de fèves de cacao a augmenté de moitié, et le sommet de mars 2011 est désormais à portée de main, à 10% seulement du niveau actuel. Environ 70% de la production mondiale de cacao se concentre en Afrique de l'Ouest, plus précisément en Côte d'Ivoire et au Ghana. Selon les prévisions, ces régions ne devraient guère être affectées par El Niño, même si certains scénarios évoquent des conditions plus sèches qu'à l'habitude, et l'on sait que plusieurs récoltes par an ont lieu dans la région. L'impact d'El Niño sera en revanche nettement plus important en Amérique du Sud (Brésil et Équateur) et en Asie (Indonésie et Malaisie), qui prennent à leur compte le restant de la production. El Niño n'est pas seul responsable de la hausse du prix du cacao. L'an dernier a été marqué par un déficit de 15.000 tonnes, selon l'International Cocoa Organisation (ICCO). Ce déficit pourrait décupler à 150.000 tonnes cette année, sur un marché mondial de 4,35 millions de tonnes. La consommation de cacao augmente partout dans le monde, et principalement en Asie. Ainsi, la consommation moyenne par an et par habitant ne dépasse pas 50 grammes en Chine, contre 2,2 kilos en Europe. L'offre est très fragmentée avec un grand nombre de petits producteurs agricoles. En outre, le secteur est confronté à un sous-investissement chronique. Les récoltes sont dès lors très fluctuantes, en fonction des conditions météorologiques. Les réserves relativement élevées constituent cependant un matelas.Deux trackers permettent de miser sur une hausse du cours du cacao :iPath Bloomberg Cocoa ETNTicker: NIBBourse: NYSE ArcaISIN: US06739H3131Emission: juin 2008Performance depuis le 01/01/2015: 14,2%Performance sur 12 mois: 17,3%Performance sur 3 ans: 34,3%Volume journalier moyen: 16 000Actifs sous gestion: 23,6 millions USDFrais annuels de gestion: 0,7%Ce tracker appartient à la famille de produits iPath de l'émetteur de Barclays. Il s'agit d'une Exchange Traded Note ou ETN (créance subordonnée) venant à échéance en juin 2038. Le tracker reflète la performance du Bloomberg Cocoa Subindex, lequel suit à son tour l'évolution du contrat à terme sur le cacao. On n'investit donc pas dans les contrats à terme proprement dits. Les frais annuels de gestion ont été fixés à 0,7%. iPath Pure Beta Cocoa ETNTicker: CHOCBourse : NYSE ArcaISIN: US06740P1306Emission: avril 2011Performance depuis le 01/01/2015: 17,2%Performance sur 12 mois: 19,6%Performance sur 3 ans: 39,7%Volume journalier moyen: 3000Actifs sous gestion: 9,2 millions USDFrais annuels de gestion: 0,75%Ce tracker du même émetteur et de la même famille de produits, mis sur le marché trois ans plus tard que le NIB, est un peu plus sophistiqué dans sa structure. Il s'agit d'une ETN qui vient à échéance en avril 2041. La valeur sous-jacente est l'indice Barclays Capital Pure Beta Cocoa. L'indice reflète l'évolution du cours de plusieurs contrats à terme. Concrètement, le future de référence est actuellement le contrat décembre, mais l'indice sous-jacent de CHOC peut également investir dans des contrats arrivant à échéance en mars, mai, juillet ou septembre. Cette structure a bien entendu été choisie pour compenser le rendement négatif lié au roulement des positions en situation de contango. CHOC est moins liquide que NIB, mais les rendements sont significativement plus élevés.Le coton présente une situation quelque peu différente. Depuis l'été 2014, son prix fluctue dans une plage assez étroite comprise entre 60 et 70 centimes de dollar la livre. El Niño est à la fois une bénédiction et une mauvaise nouvelle pour les producteurs de coton. L'augmentation prévue des précipitations au Texas est favorable à la production de coton aux Etats-Unis. La dernière fois que le phénomène météorologique s'est produit, les yields (rendements à l'hectare) ont en tout cas été très élevés. Il en va autrement en Australie et en Inde, où la sécheresse aura une influence négative sur la production. En Inde, deuxième producteur de coton au monde, une saison des moussons décevante pourrait être à l'origine de mauvaises récoltes. Sur le plan mondial, c'est surtout la situation en Chine qui dictera l'évolution de l'industrie du coton. La Chine veut réduire ses réserves de coton historiquement élevées, d'autant que le ralentissement de la croissance économique pèse sur la consommation. De ce fait, les importations chinoises de coton s'établiront cette année à leur plus bas niveau depuis 2002. L'industrie textile locale souffre de la concurrence d'autres pays asiatiques. Selon les prévisions, la Chine deviendra même exportatrice nette de coton avant la fin de la décennie.iPath Bloomberg Cotton ETNTicker: BALBourse: NYSE ArcaISIN: US06739H2711Emission: juin 2008Performance depuis le 01/01/2015: 0,9%Performance sur 12 mois: 2,2%Performance sur 3 ans: -11,8%Volume journalier moyen: 11 000Actifs sous gestion : 17,4 millions USDFrais annuels de gestion : 0,75%Comme les deux précédents, ce tracker appartient à la famille des produits iPath. Il s'agit à nouveau d'une ETN dont l'échéance est fixée à avril 2038. La valeur sous-jacente est l'iPath Bloomberg Cotton Subindex qui suit l'évolution du cours des contrats à terme sur le coton. Sur papier, l'iPath Pure Beta Cotton ETN (ticker : CTNN), du même émetteur, est une variante de BAL. C'est beaucoup moins le cas dans la pratique vu la liquidité très réduite.