Le cours de référence du minerai de fer (62% de teneur en fer) a atteint 235 dollars la tonne, un sommet, le mois dernier - c'est deux fois plus qu'en novembre et trois fois plus qu'au plus fort de la crise sanitaire, en mars 2020. La Chine est, de loin, le plus grand consommateur de minerai de fer. Elle assure à elle seule, à partir de ce dernier, plus de la moitié de la production d'acier de la planète. Mais la hausse du prix du minerai de fer entraîne celle des c...

Le cours de référence du minerai de fer (62% de teneur en fer) a atteint 235 dollars la tonne, un sommet, le mois dernier - c'est deux fois plus qu'en novembre et trois fois plus qu'au plus fort de la crise sanitaire, en mars 2020. La Chine est, de loin, le plus grand consommateur de minerai de fer. Elle assure à elle seule, à partir de ce dernier, plus de la moitié de la production d'acier de la planète. Mais la hausse du prix du minerai de fer entraîne celle des coûts de production.Pour stopper la spéculation sur la matière première, le gouvernement chinois a décidé, une nouvelle fois, de surveiller de plus près les marchés, mais aussi les stocks, et d'augmenter les frais de transaction. La Chine est, à l'instar d'autres pays, priée de réduire ses émissions polluantes; or, la production d'acier demande beaucoup d'énergie. Pour l'instant, seules les centrales les plus modernes sont autorisées à poursuivre leur production.Les Chinois ne peuvent pas agir sur l'équilibre fondamental du marché, où la demande dépasse actuellement l'offre. Néanmoins, le prix du minerai de fer avait cédé 15% en un rien de temps, repassant sous la barre des 200 dollars la tonne. La baisse a toutefois été de courte durée: le minerai flirte de nouveau avec son record.Les fondamentaux du minerai de fer restent très bons. La réouverture de l'économie mondiale et les nombreux stimuli monétaires et budgétaires ont ramené les matières premières vers un cycle ascendant. Les Etats-Unis, par exemple, vont investir 6.000 milliards de dollars dans les infrastructures et auront besoin de minerai de fer. Parallèlement, l'offre restera limitée ces cinq prochaines années, notamment au Brésil, après la rupture, en 2015, d'un barrage minier sur un site appartenant à Samarco. S'il n'existe pas de contrat à terme standardisé permettant de profiter de la volatilité du minerai de fer, un investissement en actions minières est possible. En 2020, le minerai de fer a représenté près de 80% du bénéfice opérationnel de Rio Tinto, deux tiers de celui de BHP. Vale et Fortescue voient également leurs marges augmenter grâce à l'appréciation du minerai. Mais son prix ne se maintiendra pas à son niveau actuel toute l'année. Après l'envol amorcé en novembre, une consolidation serait logique; un effondrement spectaculaire est toutefois très peu probable à court terme.