Comme nous l'avions déjà annoncé, nous voyons de nombreuses possibilités de redressement du cours de l'or au cours des mois et années à venir. Celui-ci a d'ailleurs également amorcé un rebond des mines d'or, qui sortent de leur plus forte baisse depuis (au moins) un demi-siècle. Cette fois, nous portons notre regard sur une aventure particulière, celle de McEwen Mining. Le nom d'un producteur d'or est souvent lié à l'endroit où se trouve la mine, mais rarement ou jamais à son créateur ou à son actionnaire principal. Ici, l'histoire de l'entreprise commence pourtant avec son fondateur, le directeur (CEO) et actionnaire de référence (27,6% des actions), Robert McEwen. Âgé aujourd'hui de 65ans, Robert McEwen est une légende vivante dans le secteur de l'or pour avoir créé Goldcorp en 1993, dont il a fait passer l...

Comme nous l'avions déjà annoncé, nous voyons de nombreuses possibilités de redressement du cours de l'or au cours des mois et années à venir. Celui-ci a d'ailleurs également amorcé un rebond des mines d'or, qui sortent de leur plus forte baisse depuis (au moins) un demi-siècle. Cette fois, nous portons notre regard sur une aventure particulière, celle de McEwen Mining. Le nom d'un producteur d'or est souvent lié à l'endroit où se trouve la mine, mais rarement ou jamais à son créateur ou à son actionnaire principal. Ici, l'histoire de l'entreprise commence pourtant avec son fondateur, le directeur (CEO) et actionnaire de référence (27,6% des actions), Robert McEwen. Âgé aujourd'hui de 65ans, Robert McEwen est une légende vivante dans le secteur de l'or pour avoir créé Goldcorp en 1993, dont il a fait passer la capitalisation boursière de 50millions à 8milliards USD en une décennie et demie grâce à un rendement annuel moyen de 31%. Goldcorp est toujours l'une des plus grandes mines d'or au monde en termes de valeur boursière. Un point commun avec Luc Tack est que Robert McEwen ne se verse aucun salaire chez McEwen Ming, ne veut ni bonus, ni options, ni dettes au niveau de la société, ni deals de streaming, ni couverture. De plus, il est extrêmement ambitieux, puisque son objectif est d'être repris dans le S&P500. Ce qui n'est encore le cas que pour une mine d'or et demie : Newmont Mining et Freeport McMoran (qui produit avant tout du cuivre). McEwen Mining, c'est aujourd'hui avant toute une participation de 49% dans la mine de San José en Argentine (or et argent). Laquelle a produit 47.350onces d'or et 3,3millions d'onces d'argent l'an dernier, respectivement +3 en +4% par rapport à 2014. Un facteur important en Argentine est le changement au pouvoir et l'arrivée du nouveau président Mauricio Macri, partisan d'une politique favorable aux entreprises et à l'industrie minière. Il y a aussi la mine d'El Gallo au Mexique. Ses 63.350onces d'or produites l'an dernier représentent 64% de la production globale. Soit un total de 154.500onces d'équivalent or (+22%; ce n'était encore que 88.000 en 2012), qui a permis à McEwen Mining d'enregistrer des cash-flows positifs chaque trimestre l'an dernier. Le groupe dispose d'une position nette de trésorerie de 32millions USD et verse depuis deux ans un dividende symbolique de 0,005USD par action et par an. Vu les ambitions, le groupe nourrit naturellement des projets d'expansion. Il y a d'abord l'approbation d'El Gallo(2), qui vise la construction d'une mine d'argent parallèlement à la mine d'or. Mais pour que le projet soit véritablement rentable, le cours de l'argent doit augmenter et les coûts doivent encore diminuer. On devrait en savoir plus à ce sujet au 2etrimestre. L'approbation du projet Gold Bar au Nevada (États-Unis) est attendue en janvier 2017. Si elle est accordée, un investissement de 60millions USD suffira pour construire en un an une mine d'or qui pourra produire 65.000onces d'or par an. Toujours au Nevada, le projet Tonkin n'est pas encore suffisamment concret. Plus tangible et plus important, enfin : Los Azules, un projet d'exploration dans le cuivre en Argentine. Il n'est pas du même niveau mais est comparable au projet Taca Taca de Lumina Copper, vendu à First Quantum Minerals pour 433millions USD en 2014. Le projet est en vente et pèse environ 70% de Taca Taca. Mais il serait incorrect d'y accoler une valeur de 300millions USD (60% de la valeur boursière totale), car il n'y a pas d'acheteur actuellement pour de tels projets, et certainement pas au prix qui a été payé pour Taca Taca. Nous commençons le suivi de McEwen Mining. Le palmarès impressionnant de Robert McEwen, une approche qui rappelle Luc Tack, la position nette de trésorerie, la production d'or et d'argent actuelle qui suffit pour être rentable et les projets d'expansion apportent des perspectives favorables et inspirent confiance. L'ambition du S&P500 laisse présager que McEwen prépare de grandes manoeuvres. L'action est reprise dans la Sélection de l'Initié.Conseil : digne d'achatRisque : élevéRating : 1C