Le Royaume-Uni va-t-il ou non quitter l'Union européenne ? Le Premier ministre Cameron avait promis aux Britanniques qu'il leur laisserait l'occasion de s'exprimer pour ou contre l'adhésion de leur pays à l'Union et un référendum sera organisé à cet effet le 23juin. Jusqu'à cette date, les partisans et les opposants auront le temps de s'épuiser en arguments rationnels pour convaincre la population. Mais selon toute vraisemblance, la décision sera surtout guidée par les émotions. Les Britanniques n'ont jamais montré beaucoup d'enthousiasme pour le projet européen et il n'a même pas été question de participer à la monnaie unique.
...

Le Royaume-Uni va-t-il ou non quitter l'Union européenne ? Le Premier ministre Cameron avait promis aux Britanniques qu'il leur laisserait l'occasion de s'exprimer pour ou contre l'adhésion de leur pays à l'Union et un référendum sera organisé à cet effet le 23juin. Jusqu'à cette date, les partisans et les opposants auront le temps de s'épuiser en arguments rationnels pour convaincre la population. Mais selon toute vraisemblance, la décision sera surtout guidée par les émotions. Les Britanniques n'ont jamais montré beaucoup d'enthousiasme pour le projet européen et il n'a même pas été question de participer à la monnaie unique.Concernant l'impact d'un Brexit sur l'économie britannique, les avis sont partagés. Il y a de nombreux paramètres à prendre en compte, et l'environnement macroéconomique jouera également un rôle important. La Banque d'Angleterre n'a même pas tenté d'en chiffrer les conséquences. Les banques commerciales s'accordent généralement à dire que la croissance économique du Royaume-Uni devrait ralentir dans un premier temps, sous l'effet de l'augmentation des entraves au commerce, de la baisse des investissements étrangers et d'une détérioration de la confiance des consommateurs et des chefs d'entreprises. À la suite d'une politique monétaire propre plus souple et d'une monnaie dévaluée, elle devrait cependant s'accélérer par rapport à un scénario de maintien dans l'Union européenne à partir de 2019. Cette dernière hypothèse est particulièrement intéressante, car les études tablent systématiquement sur une dépréciation de la livre britannique (GBP) par rapport aux monnaies des principaux partenaires commerciaux du Royaume-Uni, en tête desquelles on trouve bien entendu l'euro (EUR) et le dollar (USD). Les marchés financiers n'attendront pas le 23 juin pour se positionner. Le rapport de change EUR/GBP est retombé à un plancher de 0,69 l'été dernier. Ce niveau a une nouvelle fois été testé en novembre, mais l'EUR/GBP est remonté à 0,775 depuis. Ceux qui pensent que le potentiel haussier est épuisé devraient s'intéresser au graphique à long terme du rapport EUR/GBP. Ce dernier s'établissait à 0,9 en novembre 2011, alors qu'on avait encore presque atteint la parité entre les deux monnaies en 2009.La GBP a perdu beaucoup de terrain face à l'USD : de 1,71 en 2014 à 1,39 au début de cette semaine.Les investisseurs peuvent anticiper les fluctuations de la GBP par le biais de produits dérivés. Fondamentalement, on utilise ces produits dans une optique spéculative ou défensive. Ceux qui adoptent des positions spéculatives veulent simplement miser sur la volatilité attendue de la GBP. En revanche, ceux qui possèdent des actifs en GBP (p.ex. des actions britanniques ou des comptes à terme en GBP) peuvent intégrer ces mêmes produits dérivés dans une stratégie défensive. BNP Paribas Markets propose plusieurs turbos longs et turbos short ayant à la fois l'EUR/GBP et le GBP/USD comme valeur sous-jacente. Le spread s'établit en moyenne à 4centimes d'euro. ING propose également des sprinters sur les deux couples de devises, mais l'écart entre le cours acheteur et le cours vendeur atteint 6centimes d'euro. Ceux qui se limitent à l'EUR/GBP ont intérêt à se tourner vers Goldman Sachs Markets (GS Markets), qui ne facture qu'un spread de 3centimes d'euro. Dans le cas des taux de change, les leviers sont généralement très élevés. Il faut y voir la conséquence de la faible valeur nominale des couples de devises sous-jacents, et donc des fluctuations généralement réduites en pour cent.Le premier scénario table sur un nouvel affaiblissement de la GBP. Nous estimons que l'EUR présente un potentiel haussier plus élevé que l'USD vis-à-vis de la GBP, et nous nous concentrons dès sur le turbo long EUR/GBP. Attention : ceux qui optent pour le GBP/USD comme valeur sous-jacente devront acheter un turbo short s'ils veulent miser sur une appréciation de la devise américaine.Turbo long EUR/GBP (risque moyen)Code ISIN : NL0011053137Devise : EURNiveau de financement : 0,67Cours de référence : 0,7775Barrière désactivante : 0,677Levier : 7,1Cours : 14,1/14,13La barrière désactivante de ce turbo long de GS Markets sur l'EUR/GBP se situe juste en dessous du plancher de l'an dernier. Actuellement, le cours de référence est 15% plus élevé. Le même émetteur propose encore 3turbos longs avec une barrière désactivante encore plus élevée pour ceux qui sont prêts à prendre plus de risques.Turbo long EUR/GBP (risque réduit)Code ISIN : NL0011053152Devise : EURNiveau de financement : 0,57Cours de référence : 0,7775Barrière désactivante : 0,576Levier : 3,71Cours : 29,96/29,99Les investisseurs qui préfèrent jouer la sécurité peuvent opter pour une barrière désactivante plus basse. Elle s'accompagne cependant d'un levier moins important. Dans l'exemple ci-dessus, l'EUR/GBP dépasse de 35% la barrière désactivante.On s'attend généralement à ce que les sondages fluctuent sans cesse d'ici aux élections. Il y a dès lors de fortes chances que la GBP opère un mouvement inverse et récupère une partie des pertes à certains moments. Dans ce deuxième scénario, il est donc possible d'opter pour un turbo Short EUR/GBP ou un turbo long GBP/USD.Dans cet exemple, nous optons pour un turbo long de l'émetteur BNP Paribas Markets ayant le GBP/USD comme valeur sous-jacente.Turbo long GBP/USD (risque élevé)Code ISIN : NL0011655139Devise : EURNiveau de financement : 1,227Cours de référence : 1,39Barrière désactivante : 1,2638Levier : 8,27Cours : 1,55/1,56Remarquez que dans le cas du GBP/USD, le spread ne dépasse pas 1 centime d'euro. L'écart entre le cours de référence et la barrière désactivante s'élève à 10%. Il est également possible de miser sur un rebond temporaire de la GBP avec un Turbo short EUR/GBP.Turbo short EUR/GBP (risque moyen)Code ISIN : NL0011053079Devise : EURNiveau de financement : 0,91Cours de référence : 0,7775Barrière désactivante : 0,898Levier : 5,8Cours : 17,27/17,3La barrière désactivante de ce turbo short émis par GS Markets se trouve actuellement 4% au-dessus du cours de référence. Si l'EUR/GBP passe au-dessus de ce niveau, le turbo sera automatiquement liquidé.