Danny Reweghs
Opinion

21/08/18 à 12:36 - Mise à jour à 13:01

Les yeux rivés sur l'Europe du Sud

Les crises turque et italienne nous incitent à privilégier les actions américaines aux européennes. Les premières sont certes plus chères, en moyenne, mais elles sont plus sûres.

L'Europe du Sud inquiète les investisseurs. Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, fait couler beaucoup d'encre. L'homme prétend pouvoir prendre le contrôle de tout, même de la politique monétaire. Si la Banque centrale turque est censée gérer cela en toute indépendance, dans les faits, elle est, à l'instar des autres organismes du pays, loin d'être seule aux manettes. Elle aurait sinon relevé ses taux directeurs, vu l'inflation galopante. En conséquence de ce statu quo, la livre turque (TRY) plonge. Elle est ainsi devenue la devise la moins performante au monde, en dépit des ...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Les derniers articles en un clin d'oeil

Épargne

Plus de Épargne »

Investir

Plus d' investir »