Nous nous sommes intéressés récemment à un quintet de géants technologiques américains ayant connu une hausse impressionnante de leur capitalisation boursière ces dernières années : Facebook, Amazon, Apple, Netflixet Google (Alphabet), en abrégé les FAANG (http://initiedelabourse.levif.be/bourse/avis/vers-une-nouvelle-bulle-techno/article-normal-675359.html). Sur cette seule année 2017, leur capitalisation a déjà progressé dans une plus large mesure que celle d'Exxon Mobil, qui occupait encore la première place au monde il y a quelques années (actuellement 350 milliards de dollars). Ce quintet symbolise désormais l...

Nous nous sommes intéressés récemment à un quintet de géants technologiques américains ayant connu une hausse impressionnante de leur capitalisation boursière ces dernières années : Facebook, Amazon, Apple, Netflixet Google (Alphabet), en abrégé les FAANG (http://initiedelabourse.levif.be/bourse/avis/vers-une-nouvelle-bulle-techno/article-normal-675359.html). Sur cette seule année 2017, leur capitalisation a déjà progressé dans une plus large mesure que celle d'Exxon Mobil, qui occupait encore la première place au monde il y a quelques années (actuellement 350 milliards de dollars). Ce quintet symbolise désormais la suprématie des actions de croissance par rapport auxactions de valeur. C'est ce type d'actions qui ont remorqué des indices comme le Standard & Poor's 500 (S&P500, ticker SPX) ces dernières années.Au cours de la dernière décennie, l'indice Growth (ticker SGX), qui rassemble les actions de croissance de l'indice S&P500, a affiché un return (hausse de cours et dividendes) de 90,5%, contre 71% pour l'indice Value (ticker SVX), qui regroupe les entreprises de l'indice S&P500 étiquetées " de valeur ". Le return sur deux ans s'élève à 18,3% pour le SGX et à seulement 9,8% pour le SVX. À titre d'illustration, prenons Amazon et opposons-la à Wal-Mart Stores. La valeur de croissance Amazon a pour l'heure une capitalisation boursière de 475 milliards de dollars, contre 235 milliards de dollars pour Wal-Mart. Ce, en dépit du fait que le chiffre d'affaires attendu d'Amazon cette année s'élève à 'seulement' 166 milliards de dollars, contre 486 milliards de dollars pour Wal-Mart. Mais chez ce dernier, le chiffre d'affaires stagne, alors que le roi de la vente en ligne Amazon aura presque doublé ses ventes en près de trois ans.L'an dernier, une inflexion semblait se dessiner, l'indice SVX surperformant le SGX, mais l'élection de Donald Trump à la présidence américaine a changé la donne et finalement confirmé une tendance amorcée en 2007. Après l'éclatement de la bulle Internet en mars 2000, le ratio MSCI US Growth a baissé face au World Value Index de 1,5 à 0,7 en 2007, mais le mois dernier, ce rapport s'est hissé au-delà de 1,5, donc à un niveau supérieur au sommet de mars 2000. À nouveau très haut perché, autrement dit !Depuis le début de cette année, l'écart de performance est dès lors extrême : seulement +2,5% pour le SVX, contre +7,5% pour l'indice S&P500 et surtout +13% pour le SGX. Les écarts de valorisation commencent à sérieusement se creuser. Pour une action de croissance moyenne, l'investisseur paie 21,2 fois le bénéfice escompté, 3,2 fois le CA et 5,5 fois la valeur comptable, contre respectivement 16,1, 1,5 et 2 fois pour l'action de valeur moyenne. Un élément supplémentaire qui trahit la surchauffe des marchés.On aurait tort de vouloir courir derrière les valeurs de croissance, qui ont déjà connu une forte hausse. Commencez à investir sous un angle plus défensif. Préférez la valeur à la croissance dans les prochains temps, et renforcez votre trésorerie de manière progressive.