Le redressement des prix des matières premières n'a pas concerné les marchés des céréales. Le blé et le maïs ont atteint à l'automne 2016 leur plus faible niveau de prix depuis 2009. Côté demande, la consommation mondiale de céréales a continué à augmenter en conséquence de la hausse de la population mondiale et de l'amélioration des conditions de vie dans d'importantes régions du monde. Pourtant, ce facteur n'est pas synonyme de prix supérieurs à court terme. Côté offre, plusieurs anné...