Nous l'avons déjà affirmé: pour les métaux précieux, la crise actuelle n'est qu'un argument supplémentaire appuyant la thèse d'une hausse qui pourrait bien durer toute la décennie. En effet, les banques centrales devraient maintenir leur politique de taux réels négatifs, alors que le financement des dettes colossales des Etats, mais aussi des ménages et des entreprises, inquiète. L'endettement mondial prend aujourd'hui des al...

Nous l'avons déjà affirmé: pour les métaux précieux, la crise actuelle n'est qu'un argument supplémentaire appuyant la thèse d'une hausse qui pourrait bien durer toute la décennie. En effet, les banques centrales devraient maintenir leur politique de taux réels négatifs, alors que le financement des dettes colossales des Etats, mais aussi des ménages et des entreprises, inquiète. L'endettement mondial prend aujourd'hui des allures de pandémie. Enfin, les bilans des banques centrales ne cessent de gonfler - avec de plus en plus de titres, de qualité de moins en moins bonne. Nous pouvons également confirmer que l'or fait toujours figure de précurseur au sein des métaux précieux: sa forte percée de l'été 2019 a marqué l'inversion de la tendance, désormais haussière. Pour les mines d'or, la confirmation n'est intervenue qu'il y a quelques semaines. L'argent accuse un certain retard: un mouvement de rattrapage (soutenu) devrait s'amorcer prochainement. Le ratio or/argent - qui mesure le nombre d'onces (31,1 grammes) d'argent nécessaire pour acheter une once d'or - s'est hissé à un record historique. Concrètement, il semble très probable que l'or retrouve son plafond historique de 2011 - autour de 1.900 dollars l'once troy - au cours des 12 prochains mois. Certaines des mines d'or les plus performantes, comme le leader Newmont Corp ou Wheaton Precious Metals, flirtent déjà avec leur sommet historique. Mais la plupart des mines qui composent des indices comme le HUI ou, en portefeuille, le VanEck Vectors Gold Miners (GDX; rating 1B), en sont encore loin. Nous sommes confiants, toutefois: elles signeront de nouveaux records dans quelques années.Ce n'est généralement qu'au cours de la phase finale de la hausse que l'argent fait de l'ombre au métal jaune. Or, le fait que le ratio or/argent soit aussi élevé prouve que nous ne sommes qu'au début de l'ascension. Les investisseurs à long terme ont tout intérêt à conserver leurs positions dans les métaux précieux. Des corrections intermédiaires sont inévitables et pourraient être violentes. Mais elles constitueront de nouvelles fenêtres d'opportunités pour les retardataires.