Le moteur de la croissance a clairement des ratés. La croissance organique de Nestlé (croissance propre, hors acquisitions) n'a pas dépassé 2,9% au quatrième trimestre de l'an dernier. Unilever (2,2%) et Danone (2,1%) ont encore fait moins bien. De plus, les prix des matières premières sont en hausse, et il est de plus en plus difficile de les répercuter sur les consommateurs. Pourquoi ne pas s'attaquer, dès lors, à la structure des coûts, pense le trio, en choeur.
...