Depuis plusieurs années, Ryanair et d'autres compagnies à bas coûts comme Easyjet jouent les trouble-fêtes pour les compagnies traditionnelles telles que British Airways, Iberia et AirFrance-KLM. Sous la pression politique notamment, ces dernières ploient sous des structures de coûts bien trop lourdes. Plusieurs d'entre elles ont fait faillite, les pertes s'étant accumulées. L'an dernier, Alitalia, Air Berlin et Monarch ont déposé le bilan presque simultanément. D'autres petits acteurs pourraient suivre.
...