Récemment, nombre de lecteurs ont voulu connaître notre opinion sur les actions de Facebook, Netflix et autres Tesla Motors. Ces dernières années, non sans raisons, ces actions sont devenues les stars de Wall Street. L'an dernier, elles ont permis au Standard& Poor's500 (S&P500; ticker SPX) de maintenir le cap, malgré la baisse moyenne des bénéfices des entreprises.
...

Récemment, nombre de lecteurs ont voulu connaître notre opinion sur les actions de Facebook, Netflix et autres Tesla Motors. Ces dernières années, non sans raisons, ces actions sont devenues les stars de Wall Street. L'an dernier, elles ont permis au Standard& Poor's500 (S&P500; ticker SPX) de maintenir le cap, malgré la baisse moyenne des bénéfices des entreprises.Ces dernières années, il aurait été largement préférable d'investir dans des valeurs de croissance, plus risquées, que dans des actions value, considérées comme plus défensives. Au cours des cinq dernières années, l'indice Growth (qui regroupe les actions de croissance de l'indice S&P500; ticker SGX), a affiché un return (hausse des cours et dividendes) de 92,5%, contre 78% pour l'indice Value (qui regroupe les entreprises du S&P500 étiquetées value; ticker SVX). Cet écart sur cinq ans s'est creusé en 2014 et 2015 surtout. Sur deux années, l'écart ressort à 12,7% pour SGX, et seulement 3,9% pour SVX. Une différence de taille. Pour l'illustrer, il suffit de comparer la nette différence entre la prestation d'Amazon et celle de Wal-Mart Stores. La valeur de croissance Amazon a actuellement une capitalisation boursière de 360milliards USD, contre 215milliards USD pour Wal-Mart. Et ce, en dépit du fait que le chiffre d'affaires attendu cette année pour la première s'élève à "seulement" 137milliards USD, contre 480milliards USD pour la deuxième. Il existe donc un écart de valorisation gigantesque, où Amazon est valorisée à environ 3fois le chiffre d'affaires (attendu), et Wal-Mart à 0,5fois. Le chiffre d'affaires de Wal-Mart stagne depuis quelques années déjà alors que le roi de la vente en ligne Amazon aura presque doublé son chiffre d'affaires en l'espace de trois ans. Amazon capitalise 130fois le bénéfice attendu, Wal-Mart "seulement" 16 fois, etc.Cela dit, si l'on observe l'évolution jusqu'à aujourd'hui, l'écart n'est plus visible. Depuis début 2016, Wal-Mart, à +14%, est même 2% devant Amazon (+12%). Ce qui est confirmé du reste par les +8% du SVX par rapport à la hausse de 5,3% du SGX jusqu'à aujourd'hui. Et semble trahir un changement de tendance. L'écart de valorisation a trop largement augmenté.L'une des explications réside dans la politique extrêmement souple des banques centrales, Fed en tête. Cette politique a incité les investisseurs à prendre davantage de risques. Aux États-Unis, cependant, la Fed tente de réamorcer, certes à un rythme très modéré, un cycle de taux haussier. Ce qui devrait faire réapparaître de la valeur. Arrêtons-nous à présent sur Berkshire Hathaway, le véhicule d'investissement du superinvestisseur en valeur Warren Buffett: il se distingue cette année par une hausse de +11%, contre +4% pour l'indice S&P500. Il n'est donc pas conseillé de courir derrière les valeurs de croissance qui ont déjà connu une belle hausse. Un moins bon trimestre peut donner lieu à une perte de cours allant jusque plusieurs pour cent. Préférez dès lors la valeur à la croissance dans les prochains temps.