Quel bilan tirer de l'année 2018 pour l'économie brésilienne?

Bolsonaro a été élu président du Brésil. Les attentes de son peuple comme de la Bourse sont élevées à son égard. En 2015, l'inflation atteignait 9%; en 2018, elle a été ramenée à un niveau plus acceptable de 4,5 %. Le chômage demeure important: quelque 10% de la population est sans emploi. Le t...

Bolsonaro a été élu président du Brésil. Les attentes de son peuple comme de la Bourse sont élevées à son égard. En 2015, l'inflation atteignait 9%; en 2018, elle a été ramenée à un niveau plus acceptable de 4,5 %. Le chômage demeure important: quelque 10% de la population est sans emploi. Le taux d'intérêt est fixé à 6,50%. Ilan Goldfajn restera gouverneur de la banque centrale. S'il peut réellement agir en toute indépendance, ce peut être une excellente nouvelle pour l'économie et la Bourse brésiliennes. Le Brésil a tout pour être performant (pétrole, fer, aluminium, charbon, café, canne à sucre, bois). Or ces dernières années, le PIB s'est contracté de 3,5% par an en moyenne. Une amélioration s'est toutefois fait sentir l'an dernier, et la croissance du PIB devrait s'accélérer à plus de 2,5% en 2019.La dette publique devrait se hisser de 56% du PIB en 2014 à 80% en 2019. Mais elle est principalement détenue par les Brésiliens (à 85%), en monnaie locale, et affiche une échéance moyenne de sept ans. Bolsonaro dispose dès lors de suffisamment de temps pour honorer ses engagements et maîtriser la dette. Certes, les pensions continueront de peser lourdement sur le budget de l'Etat. Mais la dette étrangère est très faible et les exportations rapportent suffisamment pour financer les importations. Le réal brésilien a commencé à s'apprécier vis-à-vis de l'euro dès l'annonce de l'élection de Bolsonaro. La monnaie est intéressante à titre de diversification