Le Brésil a connu une récession historique il y a quelques années. Plus de 10% de sa population est sans emploi. Le ministre de l'Economie, Paulo Guedes, et son président, Jaïr Bolsonaro, veulent privatiser rapidement les actifs publics (mines et secteur énergétique). Les syndicats y sont opposés parce qu'ils craignent de nombreux licenciemen...

Le Brésil a connu une récession historique il y a quelques années. Plus de 10% de sa population est sans emploi. Le ministre de l'Economie, Paulo Guedes, et son président, Jaïr Bolsonaro, veulent privatiser rapidement les actifs publics (mines et secteur énergétique). Les syndicats y sont opposés parce qu'ils craignent de nombreux licenciements. La corruption est un mal endémique au Brésil, depuis de nombreuses années. Le gouvernement brésilien et les marchés financiers tablent pour 2019 sur une croissance de 0,8%. Le réal brésilien (BRL) a pris une orientation baissière, cette année: il a déjà perdu près de 10% de sa valeur. Paulo Guedes déclarait lors de sa première allocution en tant que ministre de l'Economie que le Brésil est un paradis pour les rentiers et un enfer pour les entrepreneurs. Pour changer cela, il faut notamment réduire les dépenses publiques. Les pensions constituent un tiers du budget de l'Etat. Il va sans dire qu'elles asphyxient l'économie du pays. Les prévisions de croissance pour 2020 ont été ramenées de 2,5 à 2,2%. La réforme des retraites pourrait réduire les dépenses publiques de 700 à 800 milliards de réals brésiliens (160 à 180 milliards d'euros), au cours des 10 prochaines années. Il ressort des sondages effectués que les mesures proposées ont de bonnes chances d'être approuvées. Le réal n'est pas très éloigné de son plus-bas depuis 10 ans. Or nous ne voyons pas très bien comment la monnaie pourrait cesser de se déprécier. Le taux d'intérêt ne sera d'aucun soutien. Il a été abaissé à quatre reprises (à 4,50 %, pour l'heure). L'inflation a atteint 2,54 % en 2019. Seuls des signes clairs de reprise économique seraient bénéfiques au réal. Ce n'est pas encore le cas.