Cette année, la performance des métaux précieux, y compris celle du platine et du palladium, est décevante. Pourtant, le premier s'était hissé en février à son plus haut depuis plus de six ans et le second avait atteint en mai un sommet historique, plus de 3.000 dollars l'once troy - le marché était optimiste: l'économie mondiale se rouvrait et donc, la croissance reprenait. Mais à la fin de l'été, le palladium a subi une correction de plus d'un cinquième. L...

Cette année, la performance des métaux précieux, y compris celle du platine et du palladium, est décevante. Pourtant, le premier s'était hissé en février à son plus haut depuis plus de six ans et le second avait atteint en mai un sommet historique, plus de 3.000 dollars l'once troy - le marché était optimiste: l'économie mondiale se rouvrait et donc, la croissance reprenait. Mais à la fin de l'été, le palladium a subi une correction de plus d'un cinquième. Le cours du platine est pour sa part repassé sous 1.000 dollars l'once troy en août, un prix inférieur de plus d'un quart à celui qui était le sien six mois plus tôt. Leur recul tient d'une part à l'incertitude qui s'est insinuée sur le marché quant à la vigueur de la reprise économique. En Chine et aux Etats-Unis, la croissance de la production industrielle des derniers mois s'est révélée inférieure aux attentes. D'autre part, le secteur automobile, principal débouché du platine et du palladium, a connu des interruptions de production en raison de la pénurie mondiale de semi-conducteurs. Goldman Sachs estime l'incidence de cette dernière sur la production à 3%, ou un peu plus de 2,5 millions de véhicules. La vigueur du dollar pèse elle aussi sur les cours métaux précieux. Tout comme les investisseurs spéculatifs; fin août, les positions courtes sur le platine sur le marché à terme avaient atteint leur niveau le plus élevé depuis deux ans. Le platine est pour l'heure historiquement bon marché par rapport aux autres métaux précieux. Si, jusqu'il y a quatre ans, le palladium était moins cher que le platine, aujourd'hui, son cours est 2,5 fois plus élevé. Il vaut même 800 dollars de plus que l'or. A 0,55, le ratio actuel platine/or est historiquement bas. Mais le platine est promis à de beaux jours: l'année 2021 sera la 3e année consécutive marquée par une pénurie de l'offre de ce métal. Le World Platinum Investment Council (WPIC) a indiqué récemment ne plus s'attendre à un déficit de 60.000 mais de 158.000 onces troy. Le platine bénéficiera notamment de l'arrivée sur le marché, à l'avenir, d'un nouveau type de catalyseur, dans lequel il pourra remplacer partiellement le palladium, plus onéreux. Il est à notre estime intéressant d'acheter l'ETF WisdomTree Physical Platinum (ticker PHPT sur Euronext), aux cours actuels.