La récente hausse de prix peut être attribuée à une combinaison de facteurs. Ainsi a-t-on accordé, après la Russie, à l'Arabie Saoudite, le prolongement de la limitation actuelle de la production. L'accord existant, qui prévoit la limitation de la production de 1,8 million de barils, court encore jusque mars 2018. Lors de la prochaine réunion de l'OPEP du 30 novembre, une prolongation jusqu'à la fin de l'an prochain sera proposée. Nul doute ...