La catastrophe aérienne en France et le conflit au Yémen ont quelque peu éclipsé les tensions régnant sur les marchés. Elles sont pourtant très inquiétantes. Il y a d'abord la question grecque. Athènes sera-t-elle disposée à satisfaire les exigences de la Troïka ? Rien n'est moins sûr. Malgré des annonces alarmistes, le gouvernement grec est parvenu à rassembler près de 1,5 milliard d'euros (EUR), somme suffisante pour couvrir le paiement des pensions et des salaires. Il est vrai que le gouvernement a cessé temporairement tout remboursement de sa dette.
...