Une nouvelle phase d'Abenomics a été annoncée la semaine dernière. L'expression renvoie au Premier ministre japonais Shinzo Abe, revenu au pouvoir fin 2012 pour aider le pays du Soleil Levant à sortir d'un cycle de dépressions chroniques et de déflation structurelle. Pour y parvenir, Abe avait défini trois grands axes d'action: réformes économiques structurelles, hausse des dépenses publiques et assouplissement quantitatif draconien. C'est de ce dernier aspect qu'a le plus profité la Bourse japonaise. En termes de PIB, la Bank of Japan (BOJ) a déjà fait plus du double...