Dans le cadre du tax shift, les revenus du patrimoine ont été plus lourdement imposés. Tout d'abord au travers d'un relèvement du précompte mobilier sur les intérêts des obligations et les dividendes sur actions de 25 à 27%. Ensuite, au moyen de l'impôt sur la spéculation. Depuis le début de cette année, la vente d'actions cotées avec une plus-value dans les six mois de leur achat est imposée à 33%! Qui plus est _ et cela défie toute logique _, les moins-values réalisées ne peuvent être déduites des plus-values. Le gouvernement table sur 34malheureux millions EUR de nouveaux revenus, mais même ce monta...