Le mois dernier, l'euro a fléchi pour atteindre son plus faible niveau depuis mai 2017 face au dollar. Alors que début janvier, le ratio EUR/USD s'établissait encore à 1,15, il est revenu sous 1,12. En début d'année, la Fed a opéré un virage à 180 degrés en termes de politique monétaire: Jerome Powell a mis un terme à la série de relèvements de taux et ralenti l'allègement du bilan. C'était censé être une mauvaise nouvelle pour la devise américaine, mais le dollar deme...

Le mois dernier, l'euro a fléchi pour atteindre son plus faible niveau depuis mai 2017 face au dollar. Alors que début janvier, le ratio EUR/USD s'établissait encore à 1,15, il est revenu sous 1,12. En début d'année, la Fed a opéré un virage à 180 degrés en termes de politique monétaire: Jerome Powell a mis un terme à la série de relèvements de taux et ralenti l'allègement du bilan. C'était censé être une mauvaise nouvelle pour la devise américaine, mais le dollar demeure considéré comme un refuge liquide lorsque les tensions s'attisent sur les marchés financiers. Du fait du ralentissement de la conjoncture de ce côté-ci de l'Atlantique, la Banque centrale européenne a, elle aussi, freiné le processus de resserrement monétaire. Le premier relèvement de taux aura lieu au plus tôt au printemps 2020. Parallèlement, l'incertitude persiste autour du Brexit. Cela dit, nous entrevoyons un potentiel de redressement pour l'euro, qui, sur le plan technique, est survendu. Tous les émetteurs proposant un vaste assortiment de turbos longs et courts, associés à des niveaux de risque divers, pour miser sur l'évolution de la paire de devises EUR/USD, le spread, soit l'écart entre le cours d'achat et le cours de vente de ces produits, est très faible (de 1 à 2 centimes d'euro). Nous ne pensons pas que le ratio EUR/USD regagnera le plancher atteint début 2017 (1,04), mais les investisseurs prudents peuvent fixer à ce niveau leur stop-loss (un telordre, de vente ou d'achat, se déclenche lorsque l'actif financier dans lequel on investit atteint une certaine valeur). Goldman Sachs Markets (http://www.gsmarkets.be) a émis le turbo long EUR/USD 1,0388 portant le code ISIN NL0013180532. Il s'échange sur Euronext. Bien que le stop-loss soit inférieur au plus-bas de 2017 évoqué, le levier est, à 13,3, élevé. Du même émetteur, le turbo long EUR/USD 0,991 portant le code ISIN NL0012852123 est moins risqué que le précédent: son stop-loss se situe sous le niveau de parité et pourtant, le levier s'élève encore à 8,5. Pour qui veut s'exposer davantage au risque, il y a, par exemple, le turbo long EUR/USD 1,079 (code ISIN NL0013188840), dont le levier s'établit à 25,3. Si l'EUR/USD progressait à partir du niveau actuel (1,1188) à 1,13, la valeur de ce turbo augmenterait d'un quart. Nous déconseillons un stop-loss supérieur au soutien qui se situe à 1,086.