Peu après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le cours du cuivre avait bondi à 5 dollars la livre, un record. Il n'est cependant pas resté longtemps à ce niveau, en grande partie à cause des difficultés qu'a rencontrées le secteur de la construction chinois, très endetté et que les confinements à répétition n'ont pas aidé. Il n'est pas encore sorti de crise, mais Pékin le soutient du mieux qu'elle peut. La Chine ne p...

Peu après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le cours du cuivre avait bondi à 5 dollars la livre, un record. Il n'est cependant pas resté longtemps à ce niveau, en grande partie à cause des difficultés qu'a rencontrées le secteur de la construction chinois, très endetté et que les confinements à répétition n'ont pas aidé. Il n'est pas encore sorti de crise, mais Pékin le soutient du mieux qu'elle peut. La Chine ne parviendra pas à atteindre son objectif de croissance du PIB de 5,5% cette année. Elle n'est toutefois pas la seule à déplorer un fort ralentissement économique. Le FMI a abaissé ses perspectives de croissance mondiale pour 2023 et n'exclut pas de nouvelles révisions à la baisse. Si l'on fait abstraction de l'année de crise 2020, 2023 connaîtra la croissance la plus faible depuis 2001. Ces éléments, combinés à la cherté du dollar, ont fait chuter le prix du cuivre de près de 40%, à un peu plus de 3 dollars la livre, en juillet. Le cours du métal s'approche à présent de la résistance technique à 4 dollars.Si à moyen terme (cette année et la prochaine), l'offre sera légèrement étoffée grâce à l'ouverture de plusieurs nouvelles mines et à l'expansion d'actifs, à plus long terme, on ignore comment elle le sera. Il n'y a pas assez de nouveaux projets. Le déficit d'offre, d'ici la fin de la décennie actuelle, est estimé à plus de 8 millions de tonnes par an; la demande de cuivre pour les applications "vertes" devrait en effet doubler au cours de cette période.La résistance technique évoquée pourrait annoncer une stagnation du cours du cuivre. Mais si la Chine levait ses mesures sanitaires contre le Covid, il remonterait. Pour miser sur sa hausse, nous suggérons le Global X Copper ETF. Il suit l'indice Solactive Global Copper Miners, qui comprend 40 sociétés actives dans l'extraction de cuivre et d'autres métaux. L'évolution du prix de ce tracker qui s'échange sur le Xetra est bien entendu très similaire à celle du cuivre. Vous préférez investir directement dans des contrats à terme sur ce métal? Songez alors au WisdomTree Copper ETF, qui se négocie lui aussi sur le Xetra.