La première est la forte hausse de prix de la variante américaine West Texas Intermediate (WTI) et partant la diminution de la décote par rapport à la variante Brent de la Mer du Nord. En outre, sur le marché des contrats à terme, on note, pour la première fois en 5 ans, un retour de la situation de backwardation, ce qui signifie que les contrats à échéance plus lointaine sont meilleur marché. Ces deux phénomènes ne sont pas sans importance pour les investisseurs en énergie. Depuis le début de cette année, WTI a enchéri de 17,5%. Notons que l'essentiel de cette hausse s'est opérée seulement au cours des 4 dernières semaines. Depuis le début de cette année, le Brent accuse une perte de 2,5%. Ces pourcentages s'expriment naturellement en dollar (USD), la devise dans laquelle le pétrole brut s'échange sur les marchés internationaux.
...