Parce qu'il est tributaire des conditions météorologiques et des stocks, notamment, le prix du gaz naturel est généralement plus volatil que celui du pétrole brut. Les produits dérivés qui permettent de miser sur le gaz naturel portent tous sur le marché américain, avec des contrats à terme qui s'échangent sur le Nymex, à New York. Nous nous concentrerons ici sur ce marché, différent de celui du gaz naturel liquéfié et du marché européen.
...

Parce qu'il est tributaire des conditions météorologiques et des stocks, notamment, le prix du gaz naturel est généralement plus volatil que celui du pétrole brut. Les produits dérivés qui permettent de miser sur le gaz naturel portent tous sur le marché américain, avec des contrats à terme qui s'échangent sur le Nymex, à New York. Nous nous concentrerons ici sur ce marché, différent de celui du gaz naturel liquéfié et du marché européen.A l'entrée de l'hiver 2018, les stocks de gaz naturel étaient au plus bas. La première vague de froid qui a frappé l'Amérique du Nord a fait souffler un vent de panique sur un marché initialement indifférent, portant le prix du gaz à son plus haut niveau depuis 2014. Le marché nord-américain du gaz naturel connaît deux périodes distinctes chaque année: d'avril à octobre, l'offre est en principe supérieure à la consommation, et les stocks s'étoffent; puis de novembre à mars inclus, la demande dépasse la production. Lorsque l'offre est perturbée en raison de travaux de maintenance ou d'une vague de froid, par exemple, les stocks peuvent temporairement baisser.Le cours du gaz naturel a diminué à partir du mois de mars, pour atteindre début août 2 dollars et des poussières par million de British thermal units (MM Btu), l'unité de prix de référence (son niveau le plus faible depuis 2016), avant de trouver un nouveau souffle. Il prend généralement de la hauteur en septembre, avant la période de grande consommation, et 2019 ne fait pas exception - d'autant que les ouragans qui ont frappé l'Amérique et les températures supérieures à la moyenne dans une grande partie du territoire se sont traduits par une consommation élevée de gaz naturel, dont le prix s'est hissé à près de 2,6 dollars par MM Btu en quelques semaines à peine.Fondamentalement, le marché du gaz naturel se porte mieux que l'an dernier. Les stocks sont de 15% supérieurs à leur niveau d'il y a un an (mais ils affichent toujours un retrait de 2,7% par rapport à la moyenne à cinq ans). Avec l'arrivée de l'hiver, un repli en direction des 2 dollars offrirait une opportunité d'achat. BNP Paribas Markets et Commerzbank proposent des produits à effet de levier dont la valeur sous-jacente est actuellement le contrat à terme d'octobre. Le tracker ETFS Natural Gas émis par WisdomTree s'échange sur le Xetra (ticker: OD7L) et sur Euronext Paris (NGASP).