Le cours du développeur français de petites centrales hydroélectriques est retombé à 6,7 euros - un plancher historique déjà atteint fin octobre 2018 - après la publication de semestriels pourtant très acceptables. Pour la première fois depuis 2014, les précipitations ont été suffisantes dans la région de Rodeio Bonito (Brésil) pour que la centrale, d'une capacité de 15 mégawatts (Mw), ne doive pas payer de compensation (0,4 million d'euros versés en 2018). Sur un an, ...