Le redressement du cours amorcé à la fin de l'an dernier s'est prolongé jusque début mars; l'action est passée de 70 euros à près de 100 euros, ce qui est impressionnant. Mais la tendance s'est inversée quand les fondateurs et actionnaires de référence ont procédé à des prises de bénéfices.
...

Le redressement du cours amorcé à la fin de l'an dernier s'est prolongé jusque début mars; l'action est passée de 70 euros à près de 100 euros, ce qui est impressionnant. Mais la tendance s'est inversée quand les fondateurs et actionnaires de référence ont procédé à des prises de bénéfices.Le titre est alors tombé à 80 euros, un niveau autour duquel il nous semble appelé à se stabiliser. Un scénario idéal pour émettre des puts, qui sont pour qui ne détient pas d'actions une manière de gagner un peu d'argent quand le cours se traîne. En cas de forte baisse, nous pourrions avoir à acheter les titres, ce qui se ferait alors à un prix inférieur au cours actuel. Et n'aurait rien de problématique: Melexis est une entreprise très prometteuse, active dans un secteur (les semi-conducteurs) qui recèle un véritable potentiel. Le nombre de puces électroniques utilisées par voiture devrait apparemment être multiplié par deux à moyen terme.L'action est donc porteuse d'opportunités, mais sa valorisation est élevée. L'investisseur qui détient déjà des titres peut les conserver, tout en se protégeant contre le risque de recul. C'est possible, en achetant un put.Melexis aoûtau prix d'ex. de 80 EURà 3,20 EURLes contrats d'options sur Melexis sont actuellement peu nombreux et les put sont relativement chers. Nous optons pour un contrat qui arrivera à échéance le 20 août et nous coûte (100 x 3,20 =) 320 euros. C'est notre assurance en cas de repli de l'action détenue en portefeuille, puisque l'option compenserait la perte que nous essuierions alors. Si l'action s'apprécie, l'option perdra toute valeur, mais il n'en va pas autrement des primes d'assurance en l'absence de sinistre.Melexis juilletau prix d'ex. de 82 EURà 3,60 EURLa prime de 360 euros est élevée. Nous la conserverons si l'action s'échange à 82 euros au moins d'ici au 16 juillet. En deçà de ce montant, il se peut que l'option soit exercée; nous paierions dans ce cas (82 - 3,60 =) 78,40 euros par titre. Un support technique est constaté autour de 79 euros. S'il cède, la baisse pourrait s'intensifier nettement puisque le support suivant ne se situe qu'à 66 euros. Mais vu la solidité des fondamentaux, ce scénario ne nous semble guère plausible.