Un seul facteur est à pointer du doigt : la vigueur de l'euro. À moins que cela soit la faiblesse du dollar ? Quoi qu'il en soit, la monnaie unique européenne a progressé cette année de plus de 11% par rapport à la monnaie américaine, ce qui rend les exportateurs américains plus concurrentiels. Une situation embarrassante pour les investisseurs européens. Le gain sur l'indice Eurostoxx 50 a fondu à quelque 5 % depuis le début de l'année, alors que l'indice Standard&Poor's 500 s'en tient à un gain d'en...