Avant tout, nous aimerions nuancer votre question. Il est vrai que l'action Anglo-Eastern Plantations (AEP) a reflué ces dernières semaines de plus de 10%, mais vu le doublement de son cours depuis l'été de l'an dernier, cette correction se justifie. Ceci étant, oui, il y a une raison à ce repli : contrairement à Sipef, AEP a publié une actualisation pour le troisième trimestre, laquelle révèle un repli de la production sur la période. Après six mois, on note encore un accroissement de sa production propre de fruits de p...

Avant tout, nous aimerions nuancer votre question. Il est vrai que l'action Anglo-Eastern Plantations (AEP) a reflué ces dernières semaines de plus de 10%, mais vu le doublement de son cours depuis l'été de l'an dernier, cette correction se justifie. Ceci étant, oui, il y a une raison à ce repli : contrairement à Sipef, AEP a publié une actualisation pour le troisième trimestre, laquelle révèle un repli de la production sur la période. Après six mois, on note encore un accroissement de sa production propre de fruits de palmiers de 15%, à 436.900 tonnes. Mais après neuf mois, la hausse redescend à 10%, de 628.740 à 690.520 tonnes. Elle a donc légèrement reculé (-1,3%). La quantité de fruits achetés à des tiers au troisième trimestre a progressé de 7,4% après une sensible augmentation de 84% au premier semestre. La hausse après neuf mois ressort dès lors à 47%, de 509.250 tonnes l'an dernier à 749.050 tonnes. De juillet à septembre, la production d'huile de palme s'est accrue de 2,2%, à 103.440 tonnes, et après neuf mois, la hausse est descendue à 24 %, à 290.840 tonnes (+39,7%, à 187.400 tonnes, après six mois). Le prix moyen de l'huile de palme s'est élevé sur les neuf premiers mois à 723 dollars la tonne, contre 688 dollars la tonne l'an dernier (+5%). Malgré ses investissements constants dans les nouvelles plantations, AEP continue d'étoffer sa trésorerie. Sur les douze derniers mois, celle-ci s'est accrue de 38,2 millions de dollars, à 110,9 millions (91,8 millions fin juin). Par action, la position nette de trésorerie est très confortable, à 225 pence. Sur les neuf premiers mois, le groupe a planté 1636 hectares (ha; 781 ha après six mois), dont 563 ha de replantations. La superficie cultivée totalise 67.530 ha, et AEP dispose aussi d'une surface non cultivée de 61.000 ha dont quelque 45.000 ha peuvent être plantés. La direction prévoit que le prix de l'huile de palme restera stable les prochains mois, bien que la production puisse être affectée par la saison des pluies. La valorisation d'AEP reste très intéressante malgré la hausse observée ces douze derniers mois. A court terme, nous nous intéressons davantage à l'évolution de son concurrent MP Evans. A partir de ce mois, la multinationale malaisienne Kuala Lumpur Kepong (KLK) peut envisager une nouvelle tentative de reprise. Le cas échéant, l'opération donnerait un nouvel élan au cours d'AEP. N'oublions pas que grâce aux nouvelles plantations, la production du groupe augmentera de manière constante au cours de la prochaine décennie. Nous conservons donc notre position en portefeuille et confirmons le conseil d'achat (rating 1A).