Alibaba Group Holdings, la deuxième capitalisation boursière d'Asie, est un des groupes chinois les plus connus au monde, sinon le plus connu. Début mai, il a publié les résultats du 4e trimestre de son exercice 2020/21. Son chiffre d'affaires (CA) a augmenté de quelque 64%, à 187,4 milliards de yuans (CNY), battant le consensus (180,4 milliards CNY). L'économie chinoise se reprend donc. Alibaba comptait environ 1 milliard d'utilisateurs mobiles a...

Alibaba Group Holdings, la deuxième capitalisation boursière d'Asie, est un des groupes chinois les plus connus au monde, sinon le plus connu. Début mai, il a publié les résultats du 4e trimestre de son exercice 2020/21. Son chiffre d'affaires (CA) a augmenté de quelque 64%, à 187,4 milliards de yuans (CNY), battant le consensus (180,4 milliards CNY). L'économie chinoise se reprend donc. Alibaba comptait environ 1 milliard d'utilisateurs mobiles actifs sur sa plateforme de commerce, au terme du trimestre. Le groupe domine le marché chinois du cloud; ses services cloud constituent d'ailleurs l'un de ses pôles de croissance les plus vigoureux (hausse du CA de 37%, à 16,76 milliards CNY). Le cash-flow opérationnel (Ebitda) du groupe s'est établi à 22,61 milliards CNY. Hélas, Alibaba a éprouvé une perte nette de 5,5 milliards CNY. Le géant la doit à l'amende de 2,8 milliards de dollars que lui ont infligée les autorités antitrust pour comportement monopolistique. Et si l'action a perdu un tiers de sa valeur par rapport au sommet qu'elle avait atteint début novembre 2020, c'est précisément parce que le marché ne concentre plus son attention que sur l'attitude des autorités chinoises à l'égard du groupe, au mépris des chiffres qu'il publie.Jack Ma a beau ne plus être le CEO d'Alibaba depuis 2019, il en reste naturellement la figure de proue. Or ses critiques à l'égard du régulateur chinois n'ont manifestement pas plu au président Xi Jinping: lorsque le géant a voulu introduire en Bourse son bras financier, Ant Group (part d'Alibaba: 33%), au dernier trimestre de 2020, les autorités ont in extremis imposé pour les fintechs des règles similaires à celles en vigueur pour les banques traditionnelles s'agissant de l'octroi de crédits. Ce qui limite le potentiel de croissance d'Ant Group. Alibaba espérait lever plus de 34 milliards de dollars à cette occasion. Il n'en fut rien. Le processus d'introduction en Bourse a été suspendu. L'incertitude qui découle de ces tensions a déjà fait perdre quelque 300 milliards de dollars de capitalisation boursière à Alibaba. A 21 fois le bénéfice attendu pour l'exercice 2021/22, son action présente désormais une valorisation attrayante. Nous relevons donc le conseil à "acheter" (rating 1B).